[RESTAURANT/CAFÉ/BAR] Bloom (Strasbourg)

Bloom, ça sonne doux, ça sonne frais, bref, Bloom porte bien son nom. Situé place des Meuniers, entre la Grand Rue et la Petite France, depuis bientôt 1 an, Bloom a su séduire une clientèle toujours plus nombreuse avec sa déco soignée dans les tons pastels, un peu bobo branché étouétou et surtout, ses boissons et plats.

Bloom, c’est un peu tout à la fois : un café toute la journée, un restaurant le midi/soir, un bar à cocktails le soir… avec des brunches tous les derniers dimanches du mois. J’en avais vaguement entendu parler et je me l’étais noté pour ne pas manquer de l’essayer en revenant à Strasbourg : quelle belle surprise quand j’ai enfin pu déjeuner là-bas pour la première fois !

Le coup de cœur a été instantané : la carte qui propose des plats omnivores comme végétariens, les boissons originales (coucou le thé glacé rose-lavande ou hibiscus-fruits rouges), la déco, l’ambiance posée, les serveuses (toutes très jolies 😏 j’suis jalouse) qui sont super sympa… mais passons aux tests en eux-mêmes, le plus important !

La première fois, j’ai opté pour le « rendez-vous méditerranéen » : boulghour, falafels maison, houmous de patates douces, poivrons rôtis grillés, câpres et citron confit, fêta aux herbes de Provence. 😍


Sur le papier, c’était parfait. Dans les faits, je trouvais que le boulghour manquait un peu de goût car il n’était pas du tout assaisonné. Heureusement, il se mariait bien avec le houmous et calmait l’acidité de la fêta et des câpres. L’ensemble était donc harmonieux, chaque met ayant assez de latitude pour s’exprimer dans cette composition originale. 😋

L’assiette coûtait 14€, je trouve ça tout de même légèrement cher pour une assiette de cette taille mais j’ai vu pire rapport qualité/prix ou quantité/prix ^^

Je n’ai pas accroché au thé glacé par contre (peut-être aussi parce que je n’aime pas trop la rose haha), mais j’ai juste ADORÉ leur démarche écolo d’utiliser des pailles en bambou plutôt qu’en plastique, même si c’était quand même vraiment galère de boire avec 😂


Bref, ce premier test ne me donnait qu’une envie : y retourner le plus vite possible, notamment pour goûter leurs pâtisseries hautement Instagrammables (= qui ont l’air trop bonnes) 😍

Deuxième passage, en fin de matinée un samedi, je prends un moccaccino et @juliettescg et moi partageons une brioche perdue avec sauce chocolat maison, fruits frais et noisettes. Les autres plats sur la carte étaient un peu trop chers selon nous, la brioche perdue était donc une bonne alternative entre notre faim, notre envie et notre budget – elle coûtait 6,50€.

Aucun souci pour le moccaccino, qui m’a beaucoup plu ; d’ailleurs, Bloom a choisi de travailler avec un autre café que les cafés Mokxa, ce qui change de la plupart des cafés strasbourgeois. Le choix est justifié et assumé : si tous les coffee shops de Strasbourg proposent le même café, aussi bon soit-il, comment se différencier des autres ?
La part de brioche perdue, quant à elle, avait une sacrée épaisseur. On s’est régalées jusqu’à la dernière miette ! La sauce chocolat maison était également excellente, très loin de ce côté écœurant que peuvent avoir les sauces chocolat industrielles. 😁

Enfin, j’en viens à mon troisième et dernier test en date, qui me rend plus critique vis-à-vis de Bloom : à l’occasion de la Fête de la musique, Bloom avait mis un paquet sur la com pour nous inciter à venir, notamment avec leur sangria pastèque-menthe. Et comme vous pouvez vous en douter, baaah, j’y suis allée 😇

Je suis arrivée assez tôt et mon amie et moi avons toutes les deux choisi la même chose (bonjour l’originalité héhé) : la sangria pastèque-menthe et l’assiette salt bae, composée de falafels maison, houmous de betteraves et houmous de patates douces, pain pita grillé, sel de mer fumé. On en arrive aux faits, la tension est à son comble, attention, essuyez cette goutte sur votre tempe que je ne saurais voir ! 🙈

Bon bon, par où commencer… on nous amène le plateau, la serveuse nous prévient que comme nous avions commandé la même chose, ils ont rassemblé les deux assiettes en une à se partager.


Mis à part le fait que j’aurais aimé qu’on nous demande avant (puisque j’avais pris cette assiette justement pour ne pas prendre de planche), c’est surtout la quantité qui m’a tout de suite frappée : j’avais plus l’impression qu’on nous avait servi une part pour deux plutôt que deux assiettes en une. Mon amie a aussi tiqué, nous nous sommes regardées un peu embêtées… bon, bah maintenant que c’est commandé, allons-y !

Les houmous étaient bons, pas extraordinaires mais j’ai aimé la texture et l’on sentait bien les saveurs de la betterave et de la patate douce, sans qu’il soit trop fort (et donc trop sucré) pour ce dernier. Le pain pita était un peu simple, mais bon aussi ; par contre, j’ai été assez surprise par les falafels, qui ne m’avaient pas frappés la première fois. Ils étaient petits, assez gras et j’aurais aimé un cœur plus dense et compact.


Bref, en tout cas, comme nous nous y attendions, les petits bols de houmous, les 6 falafels (en tout et pour tout, donc 3 chacune) et les 10 petites tranches de pain pita ne nous ont vraiment pas calés. Comme il nous restait du houmous à la fin, je demande s’il est possible de nous rajouter du pain pita ou au moins un peu de pain : j’ai vu à la mine embêtée de la serveuse que le pain pita, c’était impossible, ce qu’elle m’a confirmé. Du coup, on a attendu le pain, mais là encore, on a seulement eu 3 petits bouts (pour deux…).


Nous en avions donc pour 24€… en ayant encore faim.
Quant au cocktail, il était bien, mais pas hors du commun non plus, et le verre était très petit – d’où son petit prix, 5€ le verre, alors que les autres cocktails atteignaient les 9€ 🙁

Je suis donc repartie un peu amère de chez Bloom, puisque j’avais adoré mes deux premiers passages, je pensais même en faire mon nouveau QG, et le troisième m’a carrément refroidie
Si vous avez vu ma story Instagram, vous avez peut-être aussi vu ma remarque sur ce plateau bien maigre à 24€. Bloom a réagi, et je sais bien que la critique est difficile à entendre. C’est pour ça que je reprécise bien aussi, comme je l’avais fait en story, que tout n’est pas à jeter chez Bloom, hein, je n’oublie pas que j’ai aussi aimé mes premiers passages.

Bref, je serai donc transparente sur nos échanges : ils m’ont informée que le soir, c’était plus en mode cocktails/grignotages que restaurant, ce que je veux bien entendre ; sauf que ce n’est précisé nulle part et qu’à 12€ l’assiette, je pense que je suis en droit d’attendre un plat qui cale et non pas un apéro / grignotage (n’oublions pas que c’est bien plus cher qu’un ticket restaurant !). Donc oui, j’ai trouvé le prix vraiment excessif. 😕

Bon, je ne vais pas épiloguer plus longtemps, voici un petit résumé pour ceux qui ont eu la flemme de tout lire (je vous vois 😏) :

  • 1er test : j’ai adoré
  • 2e test : également
  • 3e test : beaucoup moins
  • Tous les régimes alimentaires sont les bienvenus
  • L’ambiance est posée
  • La déco sympa
  • Les prix sont un peu excessifs selon moi

Mais voilà, je ne compte pas rester sur cette déception, et un nouveau passage s’impose pour infirmer (je l’espère) ou confirmer cette dernière impression. 😉

Et maintenant, c’est à vous ! Dites-moi ce que vous en avez pensé, Instagram et Facebook sont nos amis 🤗

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Bloom

2, place des Meuniers 67000 Strasbourg
03 67 97 25 48 (pas de réservation possible, sauf pour les brunches, les derniers dimanches du mois)
Horaires : mardi-dimanche 9h30-00h30
Facebook : BLOOM
Instagram : @bloomstrasbourg

Attention : tickets restaurant nonacceptés !

[CAFÉ] Café Bretelles / Suspenders (Strasbourg)

Envie d’un bon café tout juste torréfié par des amoureux et spécialistes de café ? Rendez-vous au Café Bretelles !

De la déco sobre et léchée aux emplacements, dans les quartiers les plus mignons de Strasbourg (la Petite France et la Krutenau, rien que ça), Café Bretelles a surtout su séduire sa clientèle grâce à une carte qui propose un large panorama des cafés existants sur notre petite planète. 🌍
Pas de panique pour ceux qui apprécieraient peu le café : chocolats chauds et autres thés sont aussi de la partie !

Après 4 ans d’existence, on ne présente plus ce coffee shop emblématique de Strasbourg qui fait la part belle à la marque de cafés Mokxa. En même temps, c’est logique, puisque Olivier Wernert, le gérant de Café Bretelles, a même ouvert Mokxa Strasbourg, où sont torréfiés les cafés et où vous pouvez également vous former à la torréfaction (plus d’infos ici) !

Du coup, niveau boissons, j’ai déjà pu goûter le moccaccino, la café latte que le cappuccino. Tous deux étaient excellents, crémeux à souhait, avec un petit latte art qui ferait pâlir mon café au lait du matin. J’ai aussi testé un café en extraction douce (gracieusement offert par la maison d’ailleurs 😁) et un chai tea latte chaud (superbe).

Parmi les boissons froides, j’ai pris le chai tea glacé ainsi que le chocolat glacé, mais ce sont les deux boissons qui m’ont le plus déçue : beaucoup trop diluées, j’avais plus l’impression de boire une infusion, et le chocolat n’était vraiment pas assez sucré pour moi. Du coup, les boissons estivales ne m’ont pas séduites, mais la carte des boissons chaudes vous décevra rarement 😉

Ne manquez pas non plus les limonades, juste sucrées comme il faut, un régal 😍

Mais bon, vous me connaissez : je prends rarement juste une boisson. Le bec sucré que je suis ne le supporterait pas !

Ça tombe bien, Café Bretelles propose en général son twixxx maison (avec au moins 3 « x », oui 😁 une folie), du cheesecake (À TOMBER), du cake type quatre-quart, simple mais efficace, et parfois des cookies. Bref, tout ce qu’on rêve de voir dans un coffee shop.
Seul le cookie aurait pu être moins friable et un peu moins cuit, mais il y a autant de recettes de cookies que de gens sur cette terre, alors je ne leur en tiens pas trop rigueur 🙄

Café Bretelles a aussi commencé à proposer des plats du jour pour le déjeuner, dans son enseigne de la Petite France !
Vous pouvez donc retrouver quotidiennement la proposition du jour sur leur page Facebook ou Instagram 😊 À noter par contre qu’il n’y a qu’une seule proposition par jour, non végétarienne en général, donc pensez-y si l’envie vous prend d’y déjeuner 😉

Cookie with a view

Enfin, un petit mot sur le service : les baristas que j’ai rencontrés là-bas sont sympas et discrets, le service est top, rien à redire. J’ai seulement été un peu déçue lors d’un passage où l’un des serveurs servait les gens dans le désordre, oubliait une partie de la commande et a pris plus de 20 minutes à nous apporter 3 cafés, puis 15 minutes de plus à nous servir les parts de gâteaux que nous avions commandées. Bon, il était très gentil, mais il est vrai que cette expérience m’a un peu dérangée sur le coup.
A part ça, je n’ai jamais eu de souci particulier ; je le répète, ce n’était que l’histoire d’une fois !

Je suis sûre que nombre de mes abonnés strasbourgeois ont dû tester cette adresse : alors, verdict ? 😉
Rendez-vous sur Instagram et ma page Facebook pour m’en dire plus !

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Café Bretelles / Suspenders

  • A la Krutenau :
    57 rue de Zurich 67000 Strasbourg
    09 83 88 16 56
    Horaires : lundi-vendredi 8h00-18h30 ; samedi 9h00-18h30 ; dimanche 11h00-17h30Facebook : Café Bretelles
    Instagram : @cafebretelles
  • A la Petite France :
    36 rue du Bain aux Plantes 67000 Strasbourg
    03 88 23 20 96
    Horaires : lundi-dimanche 9h00-18h00Facebook : Café Bretelles Petite France
    Instagram : @cafebretelles_pf

Et pour plus d’informations sur les cafés Mokxawww.cafemokxa.com

[PÂTISSERIE / SALON DE THÉ] Christian

   2-note-christian

Envie d’un goûter dans une pâtisserie un peu chic ? A Strasbourg, ce sera souvent l’incontournable Christian qu’on vous proposera, et pour cause !

Vous avez le choix déjà de la localisation : vous êtes en centre-ville, en pleine séance shopping ? Direction rue de l’Outre, juste derrière la place Kléber. Vous vous baladez, faites le touriste ? Ce sera plutôt à la pâtisserie de la rue Mercière qu’il faudra aller !

Cette maison qui a réussi à trouver ses lettres de noblesse et à s’inscrire dans le patrimoine gastronomique strasbourgeois en 40 ans propose avant tout des pâtisseries. Ce n’est pas pour autant qu’il faut s’arrêter à là ! Il y aussi un maaaax de choix en chocolats (que je n’ai malheureusement jamais pu goûter… Du coup c’est bien dommage, mais je ne peux pas en parler, mais les truffes qu’on voit dans la vitrine me font toujours baver !), et on peut également y manger le midi.

Alors il y a du positif, et du moins positif. Commençons par le moins positif, parce que ça permet de faire mieux passer la pilule de finir par le positif (haha, j’ai l’air horrible en disant ça) :

  • le rapport quantité et qualité / prix n’est pas toujours très avantageux le midi – que dire des trois pauvres ravioles à la ricotta et aux cèpes qui se battaient dans mon assiette ? Et qui en plus sont assez amères…
christian-1
Les trois ravioles ricotta-cèpes…
  • La tenue dont sont affublées les serveuses (car s’il y a des hommes (chose dont je n’arrive pas à me souvenir), je n’ai pas l’impression qu’ils en portent) d’un immonde tablier en sorte de faux cuir noir…
  • On est souvent serrés comme des sardines et, victime de son succès, on doit souvent faire la queue pour avoir une place à midi
  • Les chocolats chauds, aaah, leurs fameux chocolats chauds manquent cruellement de suuuuucre (il n’y en a pas du tout, en fait. Du coup, pour une sucre-addict comme moi…)
  • Le choix des glaces (en tout cas devant la cathédrale, je n’en ai jamais prises à l’autre) est certes original… Mais trop restreint quand on n’est pas assez téméraire pour goûter de la glace au géranium…
christian-2
Salade de pot au feu

MAIS tous ces aspects n’empêchent pas cette pâtisserie de ravir les papilles les plus exigeantes :

  • Tous les desserts avec différentes sortes de chocolat sont la preuve que le cacao, ici, on sait le manier !
  • Les tartes du jour sont très bonnes : des classiques qui ne déçoivent jamais, comme la tarte à la pomme et au streussel ou la tarte au fromage blanc !
christian-4
Tarte aux pommes et streussel ! 😀
  • Il y a un grand choix de boisson pour le goûter… Et ça, ça compte énormément ! (Surtout quand on peut avoir un grand verre de chocolat froid et chantilly, ici sucré comme il faut !)

Alors oui, j’ai l’air d’avoir beaucoup râlé, mais ne nous voilons pas la face : c’est quand même incontestablement une très bonne pâtisserie. Et puis, que serait Christian sans ses tabliers noirs laqués ? (Ok, j’arrête haha) Néanmoins, je ne suis jamais tombée en extase lors de mes goûters là-bas… Un jour, qui sait ?

christian-3
Charlotte passion

Infos :

  • Localisation :

– 10, rue Mercière 67000 STRASBOURG (en face de la cathédrale)

– 12, rue de l’Outre 67000 STRASBOURG

  • Gamme de prix : 20€/personne minimum pour le midi (pour plat + dessert + boisson) ; 3,50-5€ pour les pâtisseries
  • Horaires : lun-sam 9h-18h
  • Téléphone : 03 88 22 12 70 (rue Mercière) ; 03 88 32 04 41 (rue de l’Outre)
  • Site web : www.christian.fr
  • Autres informations : membre du groupe Cœur Gourmand

[CACAOTERIA] Gagao

2-note-gagao

Une cacaotéria ?! Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Vous connaissez les cafétérias, vous savez ce qu’est le cacao, donc l’explication vient d’elle-même : ici, vous trouverez de nombreux produits autour du cacao.

Ça a commencé en 2014. Je voyais, dans la rue des Frères, un local fermé depuis longtemps qui affichait sur ses vitrines : « bientôt, ouverture de Gagao », dans un fond blanc, jaune et noir, et des visages de gens en train de grimacer. Déjà, on sent le côté original. Après l’ouverture, tout s’illumine : Gagao, c’est là où vous pourrez boire des chocolats chauds totalement personnalisés, un peu dans la veine de Starbucks mais en plus original (et payant leurs impôts en France, du moins aux dernières nouvelles haha).

Ça n’a pas tout de suite séduit les foules : difficile de s’y rendre quand on cherche à manger quelque chose rapidement le midi, et après les cours, les gens n’avaient soit pas le temps, soit pas assez d’argent ! Parce que oui, il faut bien compter 4-5€ pour avoir un chocolat chaud digne de ce nom…

J’ai quand même fini par tester, ma gourmandise ne pouvant pas passer à côté d’une telle mine de sucre. Je l’avoue, j’ai été déçue de leurs chocolats chauds, pourtant l’étendard de cette enseigne. J’ai réessayé quelquefois, parce que décidément, je ne pouvais pas me prétendre gourmande et rater ça !

Alors j’ai été parfois agréablement surprise, parfois moins. Globalement, les chocolats et desserts (genre la tarte aux noix de pécan) sont très (trop) sucrés. J’ai été par contre assez convaincue par le yaourt glacé ou l’agao (une sorte d’eau infusée fraîche) passion, par exemple.

Les forces de cette enseigne, c’est aussi d’avoir su s’adapter (en proposant des formules salées, que je n’ai malheureusement jamais encore pu tester, comme les gaufres salées et les soupes) et se développer (une boutique à Paris serait en projet). Ses faiblesses restent malgré tout le manque de finesse et de juste dosage des chocolats chauds, et surtout le prix (ça reste abordable, mais c’est au-dessus des enseignes alentour, donc un peu cher pour les lycéens qui étudient près de là). Allez, il ne manque pas grand chose !

Infos :

  • Localisation :

– 20, rue des Frères 67000 STRASBOURG

– 15, rue Sainte-Barbe 67000 STRASBOURG

  • Gamme de prix : 10€/personne
  • Horaires : lun 12h-19h ; mar-sam 10h-19h ; dim 14h-19h
  • Téléphone :
  • Site web : http://www.gagao.eu/ (totalement dans la veine de l’enseigne, le site est très agréable à regarder ! Et le menu est disponible dessus 😉 )
  • Autres informations :

– Gagao est présent sur tous les réseaux sociaux ! Facebook, Twitter, Instagram…

– Une nouvelle enseigne va bientôt ouvrir à Paris… De quoi donner un bon coup de projecteur sur Gagao et le voir s’étendre dans toute la France, voire en-dehors de nos frontières !