[BRUNCH/HÔTEL/SPA] Château de l’Île (Ostwald-Strasbourg)

Si vous connaissez mon amour pour la nourriture, vous devez bien vous douter que mes proches le connaissent également. On m’a donc offert le cadeau parfait pour mes 22 ans : un brunch au Château de l’île à Ostwald, à deux pas de Strasbourg.

On sent la « chic-ittude » du lieu dès le portail, qui s’ouvre sur un superbe hôtel entouré de verdure. On vous mène ensuite dans la salle du brunch, qui ouvre sur une terrasse. C’est là que les tables sont disposées en période estivale. A noter que les brunches ne sont servis que tous les 2e dimanches du mois, et qu’il faut réserver en avance (vous trouverez comme d’habitude toutes les informations de contact en-bas de mon article).
La terrasse donne ensuite sur un jardin bordé par le fleuve l’Ill.

Bref, c’est donc dans ce cadre bucolique et paradisiaque que nous avons pris notre brunch.

5 buffets sont disposés dans la grande salle, où vous pouvez aller vous servir autant de fois que vous le souhaitez. Vous avez donc :

  • la table crudités / charcuteries
  • la table de poissons
  • l’espace tartares / omelettes
  • le buffet de pains, viennoiseries, boissons, céréales, confitures… & fromages
  • le buffet de pâtisseries et desserts.

Nous nous sommes donc servis dans cet ordre à ces tables (mais aucune obligation cependant).

Sur la première table, j’ai goûté plusieurs salades ainsi que le foie gras. Mis à part le foie gras, que j’ai personnellement trouvé écœurant, tous les autres mets que j’ai goûtés étaient très bons ! On compose ses salades comme on le souhaite, avec les assaisonnements que l’on veut, bref, you’re free !

J’ai embrayé sur les fromages, un plateau qui changeait un peu des classiques comtés et chèvres frais.

Sur la table des poissons, une énorme truite était disposée, avec du fromage frais au milieu. J’ai pioché dans ce gigantesque plateau, j’ai aussi pris du saumon fumé et une tranche de terrine à la tomate et fromage frais. La préparation avec la truite était excellente, fraîche et légère, de même que la terrine.

Je n’ai pas trop touché au stand tartares / omelettes (mon estomac arrivait déjà à saturation), mis à part les käseknepfle, qui étaient bons même si je les aurais préférés plus grillés.

La photo qui ne rend pas du tout honneur aux plats 😂

Passons au 4ème stand : c’est bien celui qui m’a le plus déçue. Rien n’était fait maison : il y avait des boîtes de céréales industrielles, qu’on aurait pu remplacer par des mueslis ou autres, des muffins industriels, bref, tout cela n’était pas obligatoire et dénotait franchement avec le reste du brunch.  C’était un buffet qu’on retrouve finalement dans tous les brunches, mais qui n’avait pas son utilité dans le cadre du Château de l’Île selon moi !

Enfin, j’ai fini (difficilement mais il y a des sacrifices qui sont acceptables) avec le buffet des desserts. Tout donnait furieusement envie, même si certains mets manquaient encore un peu de justesse. Le chou au chocolat en particulier était un poil trop cuit et donc un peu dur, pas assez garni et le chocolat ne nous a pas transcendés. La tartelette framboises-pistache était superbe visuellement, l’insert pistache était seulement un peu trop mousseux quand celui à la framboise ne ressortait pas assez. La pâte, bien que bonne, était aussi légèrement trop dure. À part cela, la gâteau était de qualité !


J’ai trouvé que l’idée de la brochette de fruits a décorer soi-même était bien trouvée ; le cake chocolat pistache, alors qu’il semblait être le plus simple des desserts, était sublime ; quant au fraisier en verrine, j’aurais aimé un ensemble plus compact mais je n’en ai pas laissé une miette 😁 Le pâtissier était en tout cas preneur de conseils et tout était magnifique, il ne manque pas grand chose pour faire de très bonnes pâtisseries 😉

Je suis repartie repue (du style pas capable de manger jusqu’au lendemain) et très satisfaite, autant par les plats dégustés que le service, qui était bien plus détendu que ne le laissait craindre le standing du lieu et aux petits soins (malgré un oubli quand on nous a servis les verres, mais ça nous a plus fait rire qu’autre chose 😂).

Le Château de l’Île propose donc un excellent brunch qui aura du mal à trouver d’équivalents, malgré les quelques détails que je me suis permis de souligner ! 😉

Bon, ce n’est quand même pas tous les jours qu’on peut s’en payer des comme ça, et puis il faut varier de temps en temps ! Quels autres brunches me conseilleriez-vous à Strasbourg et ses environs ?
Rendez-vous sur Instagram et sur Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Château de l’Île

4 Quai Heydt 67540 Ostwald
03 88 66 85 00
Horaires : tous les 2e dimanches du mois, 11h30-14h

Site internet : www.restaurants-chateau-ile.fr
Facebook : Château de l’Île

❤ [RESTAURANT] Les Innocents (Strasbourg)

Où s’arrête l’innocence ? Où commence-t-elle ? Existe-t-elle seulement de manière concrète ? Ou n’est-ce qu’une Idée, avec un grand I, du monde des idées de Platon ? 🤔

Ouhlala… Vous croyiez lire un article sur un restaurant et voilà que ça part en envolée philosophique ! Mais PAS DE PANIQUE guys, j’y viens. 😏

Je suis arrivée au restaurant Les Innocents vierge de tout a priori, ou presque : j’avais entendu le nom, peut-être, une fois ou deux, mais je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

Ce restaurant et bar à vin niché au carrefour de deux rues, à Strasbourg, est assez discret de l’extérieur.

A l’intérieur, la décoration mise sur l’obscurité – j’ai senti une petite goutte de sueur perler sur ma tempe quand j’ai pensé aux photos que j’allais prendre (parce que oui, quand il fait noir, c’est compliqué), et effectivement, ce fut plutôt de nature tendue, mais c’était grave beau.

Les escargots…

Au menu, pas vraiment d’option végétarienne, si ce n’est une tarte aux oignons en entrée – pas mon dada, surtout avec du roquefort. 😕 C’est un peu étonnant, sachant que Les Innocents fait assez jeune et dans l’air du temps. Mais bon, passons. En tout cas, la carte semble gourmande et diversifiée.

L’œuf…

J’opte en entrée pour l’œuf à 63°C (et pas un de plus !), émulsion de carotte, chips de lard paysan et sirop d’érable. Un joli petit bol arrive et je suis épatée. La petite touche de sucre apportée par le sirop d’érable se marie à merveille avec la carotte, tandis que la chips de lard donne une pointe de sel et de croquant à ce plat tout en douceur. 🤤
Les partisans des escargots sont charmés par la mousse au parfum de choucroute, le foie gras est bon, bref, on est comblés.

Et le foie gras !

Arrivent les plats. J’ai pris la poitrine de canette grillée, dampfnudeln (sorte de petit pain blanc alsacien qu’on déguste tiède), panais confit, fruit de la passion et jus à la fève de tonka. Si l’accompagnement paraît un peu maigre (on en aimerait plus comparé à la belle pièce de viande qui trône dans notre assiette), la cuisson est en tout cas parfaite, la viande tendre, les condiments bien épicés. 😋

Une fois encore, les autres sont convaincus par leurs plats respectifs, du cabillaud de Norvège à la pièce de bœuf, dont on complimente également la cuisson. Mais là aussi, les accompagnements paraissent un peu maigres comparés à la viande.

Pour finir ce repas, je me laisse convaincre par la spécialité de la maison : la bombe au chocolat de la République Dominicaine et sa glace pistache. Et c’est une véritable petite bombe qui arrive, avec la mèche encore allumée (d’ailleurs, j’ai croqué dedans, mais c’était un bâton de réglisse cramé, bref pas la joie 😂). On casse la coque délicatement et à l’intérieur, une délicieuse mousse chocolat, quoique un peu simple, se révèle. Un petit côté croustillant ressort avec du pralin. Globalement, le dessert est plus étonnant visuellement que gustativement, mais comme il était très bon, je ne m’en plaindrai pas ! J’aurais seulement préféré une autre glace avec. Parce que la glace pistache maison, c’est top si elle est faite maison, mais quand on aime bof la glace pistache, ça reste de la glace pistache haha 😅

BOUM

Les autres desserts servis à la table, la tartelette meringuée au citron et « de la poire, du marron et de la vanille » sont autant de douceurs appréciées par mes compagnons de route.

Tartelette meringuée citron
« De la poire, du marron et de la vanille »

Le service, quant à lui, était vraiment bien. Le personnel était avenant, pas intrusif, super sympa, bref rien à redire.

En gros, vous l’aurez compris : Les Innocents ne sont pas si innocents que ça, car ils nous donnent envie de revenir. Et vite. Bref, ça passe direct dans mes adresses fétiches où j’aurai hâte de retourner ! 😍

Et vous ? Vous y êtes déjà allé.e.s ? Des avis ? 😊

Retrouvez mes photos sur Instagram, et tenez-vous au courant des sorties d’articles sur ma page Facebook 😉

Gourmandement votre,

Valentine Vadrouille 😘

 

Les Innocents

4 rue Paul Muller Simonis
67000 
Strasbourg
03 88 24 63 01
Horaires : Mardi-Vendredi 12h-14h ; Mardi-Samedi 19h30-23h
Site internet : http://les-innocents.fr/
Page Facebook : Restaurant Les Innocents