🏡 [RESTAURANT] Café Comptoir Abel (Lyon)

Lorsque je vous ai demandé des adresses à me recommander à Lyon sur Instagram, je ne m’attendais clairement pas à avoir autant de réponses. Je n’aurai probablement jamais l’occasion de tout tester tellement vous m’avez conseillé d’endroits différents ! Encore merci 😁

Le Café Comptoir Abel faisait partie des recommandations de certains. Mes parents préférant manger dans un restaurant de spécialités, un vrai bouchon lyonnais, je les ai donc emmenés là-bas.

En arrivant, première chose que je remarque, la déco est vraiment cool, ça sent le bouchon typique. On nous installe dans la salle du fond.

En entrée, je décide de goûter à la fameuse salade lyonnaise. Elle arrive à une vitesse record, et bien garnie !
Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette spécialité, la salade lyonnaise est composée de salade verte, de croûtons, de lardons et d’un œuf poché.
Bien que ne mangeant pas de viande habituellement, je décide de goûter les lardons pour faire honneur au plat – bon point pour eux, ce sont de vrais bouts de lard et pas des lardons de barquette Fleuron Michy (héhé). Bref, ça démarre plutôt bien.

En plat, je prends le gratin d’écrevisses. Il arrive dans son plat de cuisson, comme promis, et est ÉNORME. Il est servi avec du riz à se partager avec le reste de la table. Je n’ai pas trop aimé le riz (assez classique et sans intérêt), mais le gratin était incontestablement très bon, bien gratiné (loul), avec juste ce qu’il faut de croustillant sur le dessus. J’ai eu du mal à finir par contre, car la quantité était vraiment impressionnante 😅

Mes deux acolytes (aka mes parents) ont préféré le poulet aux morilles. J’ai goûté la sauce, et c’était également très bon !

La serveuse qui nous a servis ce soir-là était vraiment détendue et marrante, on a passé un très bon moment.

Quant aux prix, ils sont assez élevés (comptez 25€ pour le gratin d’écrevisses par exemple) mais les produits me semblent être de qualité et je le répète, les quantités sont vraiment grandes. Alors ça me semble justifié 😉

Retrouvez mes photos et articles sur Facebook et Instagram !

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Café Comptoir Abel

25, rue Guynemer 69002 Lyon
04 78 37 46 18
cafecomptoirabel@orange.fr
Site internetcafecomptoirabel.com

Facebook : Café Comptoir Abel

[RESTAURANT] Le Canut et les Gones (Lyon)

Lors de notre séjour à Lyon, nous avions prévu de voir des amis de mon père pour un soir. Ils ont donc choisi et réservé un restaurant où se retrouver, une enseigne dont je n’avais pas encore entendu parler : Le Canut et les Gones.

Avec son nom emprunté au dialecte lyonnais, Le Canut et les Gones, situé sur le plateau de la Croix-Rousse, ne sert pourtant pas de spécialités lyonnaises.
Au contraire ! Les produits, frais et de saison, sont travaillés par le chef Franco-japonais Junzo Matsumo. Le résultat, c’est une carte plutôt réduite mais efficace (on a pas mal de choix mine de rien), qui change régulièrement. Si vous n’avez pas assez faim pour un menu complet, vous pouvez prendre une entrée (12€), un plat (20€), un dessert ou du fromage (7,50€) ; sinon, je vous recommande de vous pencher sur le menu entrée/plat/dessert ou fromage à 34€ 😉

Après un amuse-bouche excellent (velouté de chou-fleur et poulpe), j’ai craqué pour la queue de lotte au beurre Bordier aux algues, bisque de crevette grise, caponata de légumes et crème d’avocat en entrée. Les saveurs se mariaient bien et la bisque n’était pas trop forte. Une bien belle surprise ! Mon assiette est repartie presque aussi propre qu’après le lave-vaisselle (j’ai dégainé mon attaque secrète de Valentine-warrior, à coups de tranches de pain pour saucer tout ça). 😏

En plat, ne mangeant pas de viande, j’ai pris le filet d’églefin, moules de bouchot, émulsion au citron combawa, avec de l’épeautre à la crème de céleri rave, céleri rave fane, fève et fenouil.
Bien que n’étant pas une grande amatrice de poisson blanc, j’ai beaucoup apprécié ce plat, qui m’a même fait aimer le fenouil ! L’épeautre à la crème de céleri ressemblait un peu à un risotto et était bienvenu pour calmer le goût parfois trop prononcé du poisson. Bref, une alliance réussie. Mes acolytes d’un soir ont également apprécié leurs plats respectifs, trouvant la viande vraiment tendre (sauf un ^^).

Enfin, en dessert, les figues rôties ont eu raison de moi, avec leur gâteau aux amandes, crumble aux amandes et mousse au sirop d’érable. La figue et l’amande allaient à merveille ensemble ! 😍 Je n’en ai pas laissé une seule miette, et honnêtement, j’en aurais même bien repris.

Mais Le Canut et les Gones, ce n’est pas seulement un restaurant, c’est quasiment un musée aussi ! Avec plus de 1000 objets chinés un peu partout, dont de nombreuses horloges et moulins à café, vous rentrez dans le temple du vintage lorsque vous passez la porte. Même les ronds de serviette sont imprimés à l’image des différentes horloges accrochées aux murs ! Le restaurant vend également un livre recensant tous les objets acquis au fil du temps (sobrement nommé Les Objets du Canut, au prix de 35€).

Le service était quant à lui vraiment rapide, correct, j’ai juste eu un peu de mal à comprendre pourquoi on m’a obligée à changer de couverts quand j’ai poliment refusé (je suis comme ça, je vois pas l’interêt de faire tourner la machine à laver plus que nécessaire alors que ma bave reste ma bave tout au long du repas ahah). Rien à redire à part ça ! 😉

Bref, je partais en croyant aller dans un restaurant plutôt basique, je suis ressortie du Canut et Les Gones en me demandant ce qu’il venait de se passer. Un restaurant qui ne paye vraiment pas de mine au premier abord, et qui vous surprendra avec ses plats originaux et surprenants. Bref, the place to eat à la Croix-Rousse ! 😁

Vous connaissez cette adresse ? Vous avez d’autres adresses à me recommander, à Lyon ou ailleurs ? Je suis toujours preneuse ! (Et même au Japon héhé)

A tout de suite sur Instagram et/ou Facebook 😉

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Le Canut et les Gones

29, rue de Belfort 69004 Lyon
04 78 29 17 23
Horaires : mardi-samedi 12h-13h30 & 19h30-21h30

Site internet : lecanutetlesgones.com
Facebook : Le Canut les Gones

[BRUNCH/HÔTEL/SPA] Château de l’Île (Ostwald-Strasbourg)

Si vous connaissez mon amour pour la nourriture, vous devez bien vous douter que mes proches le connaissent également. On m’a donc offert le cadeau parfait pour mes 22 ans : un brunch au Château de l’île à Ostwald, à deux pas de Strasbourg.

On sent la « chic-ittude » du lieu dès le portail, qui s’ouvre sur un superbe hôtel entouré de verdure. On vous mène ensuite dans la salle du brunch, qui ouvre sur une terrasse. C’est là que les tables sont disposées en période estivale. A noter que les brunches ne sont servis que tous les 2e dimanches du mois, et qu’il faut réserver en avance (vous trouverez comme d’habitude toutes les informations de contact en-bas de mon article).
La terrasse donne ensuite sur un jardin bordé par le fleuve l’Ill.

Bref, c’est donc dans ce cadre bucolique et paradisiaque que nous avons pris notre brunch.

5 buffets sont disposés dans la grande salle, où vous pouvez aller vous servir autant de fois que vous le souhaitez. Vous avez donc :

  • la table crudités / charcuteries
  • la table de poissons
  • l’espace tartares / omelettes
  • le buffet de pains, viennoiseries, boissons, céréales, confitures… & fromages
  • le buffet de pâtisseries et desserts.

Nous nous sommes donc servis dans cet ordre à ces tables (mais aucune obligation cependant).

Sur la première table, j’ai goûté plusieurs salades ainsi que le foie gras. Mis à part le foie gras, que j’ai personnellement trouvé écœurant, tous les autres mets que j’ai goûtés étaient très bons ! On compose ses salades comme on le souhaite, avec les assaisonnements que l’on veut, bref, you’re free !

J’ai embrayé sur les fromages, un plateau qui changeait un peu des classiques comtés et chèvres frais.

Sur la table des poissons, une énorme truite était disposée, avec du fromage frais au milieu. J’ai pioché dans ce gigantesque plateau, j’ai aussi pris du saumon fumé et une tranche de terrine à la tomate et fromage frais. La préparation avec la truite était excellente, fraîche et légère, de même que la terrine.

Je n’ai pas trop touché au stand tartares / omelettes (mon estomac arrivait déjà à saturation), mis à part les käseknepfle, qui étaient bons même si je les aurais préférés plus grillés.

La photo qui ne rend pas du tout honneur aux plats 😂

Passons au 4ème stand : c’est bien celui qui m’a le plus déçue. Rien n’était fait maison : il y avait des boîtes de céréales industrielles, qu’on aurait pu remplacer par des mueslis ou autres, des muffins industriels, bref, tout cela n’était pas obligatoire et dénotait franchement avec le reste du brunch.  C’était un buffet qu’on retrouve finalement dans tous les brunches, mais qui n’avait pas son utilité dans le cadre du Château de l’Île selon moi !

Enfin, j’ai fini (difficilement mais il y a des sacrifices qui sont acceptables) avec le buffet des desserts. Tout donnait furieusement envie, même si certains mets manquaient encore un peu de justesse. Le chou au chocolat en particulier était un poil trop cuit et donc un peu dur, pas assez garni et le chocolat ne nous a pas transcendés. La tartelette framboises-pistache était superbe visuellement, l’insert pistache était seulement un peu trop mousseux quand celui à la framboise ne ressortait pas assez. La pâte, bien que bonne, était aussi légèrement trop dure. À part cela, la gâteau était de qualité !


J’ai trouvé que l’idée de la brochette de fruits a décorer soi-même était bien trouvée ; le cake chocolat pistache, alors qu’il semblait être le plus simple des desserts, était sublime ; quant au fraisier en verrine, j’aurais aimé un ensemble plus compact mais je n’en ai pas laissé une miette 😁 Le pâtissier était en tout cas preneur de conseils et tout était magnifique, il ne manque pas grand chose pour faire de très bonnes pâtisseries 😉

Je suis repartie repue (du style pas capable de manger jusqu’au lendemain) et très satisfaite, autant par les plats dégustés que le service, qui était bien plus détendu que ne le laissait craindre le standing du lieu et aux petits soins (malgré un oubli quand on nous a servis les verres, mais ça nous a plus fait rire qu’autre chose 😂).

Le Château de l’Île propose donc un excellent brunch qui aura du mal à trouver d’équivalents, malgré les quelques détails que je me suis permis de souligner ! 😉

Bon, ce n’est quand même pas tous les jours qu’on peut s’en payer des comme ça, et puis il faut varier de temps en temps ! Quels autres brunches me conseilleriez-vous à Strasbourg et ses environs ?
Rendez-vous sur Instagram et sur Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Château de l’Île

4 Quai Heydt 67540 Ostwald
03 88 66 85 00
Horaires : tous les 2e dimanches du mois, 11h30-14h

Site internet : www.restaurants-chateau-ile.fr
Facebook : Château de l’Île

❤ [RESTAURANT] La Cour de Lise (Alsace – Willgottheim)

Quelle belle découverte que ce restaurant !

Nichée dans une vieille et imposante ferme alsacienne du XVIIIe siècle, à Willgottheim, la Cour de Lise est à la fois un restaurant et un gîte (vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur site internet 😉).

Jean-Paul Bossée officie dans les cuisines, fort de 48 ans d’expérience passés dans des maisons de renom dont La Cheneaudière, où il obtint 2 étoiles (c’est quand même pas rien).
C’est depuis 2005 qu’on le retrouve dans l’écrin rustique et de caractère de La Cour de Lise.

Nous avons pris le menu Dégustation en 5 plats à 65€.

Le repas débutait par un amuse-bouche, une brandade de saumon merlu.
Crémeux à souhait, on retrouvait un peu plus de mâche dans les morceaux de poissons entiers et la pomme de terre ainsi qu’avec le poireau. On sentait en tout cas bien les saveurs des poissons. Nous avons été épatés de suite par cette mise en bouche !

L’entrée se composait d’un foie gras d’oie fait maison au Gewurtztraminer et chutney de nèfles.
Un bon foie gras qui se mariait bien avec les billes de poivre rouge ainsi que les petites touches de chantilly salée. Mention spéciale aux tranches de pain chaud aux graines de courge ! 🤤

La 2e entrée (oui oui, vous avez bien lu) fut le plat que nous avons préféré à l’unanimité : le flan de pointes d’asperges de Woehlenheim au beurre blanc.
Dieu sait que je n’aime pas tellement la texture du flan en général, et pourtant, là… Le goût des asperges était subtil dans le flanc, la sauce au beurre blanc était elle juste OUF, vraiment douce ! 😍

En poisson, nous avions la dorade cébaste avec écrasée de livèche légèrement alliacée (pour ceux qui ne connaîtraient pas ce mot, j’ai cherché, ça veut juste dire que c’est à l’ail 😂).
Le poisson était servi avec une fine couche croquante de peau ; la purée de livèche était légèrement crémeuse, elle me rappelait la purée de mon enfance 😍 (en plus travaillée bien sûr 😁) ! Et encore une fois, la sauce était extraordinaire.

En viande, nous avions un tendre de veau pané aux éclats d’avoine, d’amandes et de noisettes avec des légumes du moment.
Pour le coup, c’est le plat que nous avons le moins aimé, car la viande n’était pas extraordinaire, de même que la panure, dans laquelle je m’attendais à plus sentir le goût de l’avoine. Mais les légumes et la polenta étaient eux vraiment bons, rien à redire !

Nous avons clôt le repas avec, en dessert, une soupe de fraises Nonnenmacher avec sorbet au basilic.
Et ohlalaaaa, la soupe était PARFAITEMENT assaisonnée, le sorbet basilic était légèrement crémeux et pas trop fort ; bref, un mariage parfait pour finir le repas tout en douceur.

Enfin quand je dis finir, c’était sans compter l’amuse-bouche final : des petits bouts de brownie fondants qui donnaient envie de chanter la vie (j’abuse à peine) 😍

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce restaurant, que ce soit au niveau de la cuisine ou du cadre. Les serveurs étaient très sympas, et nous avons même été salué par le chef et les serveurs à la sortie !

La Cour de Lise a rempli sa mission haut la main : nous faire passer un bon moment en famille en nous régalant les papilles 🤤

D’autres restaurants gastronomiques à me conseiller ? Vous pouvez me les mettre en commentaire ci-dessous 👇, sur Instagram ou sur Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

La Cour de Lise

26 rue Principale 67370 Willgotheim
03 88 64 93 36

Site internet : lacourdelise.fr
Facebook : La cour de Lise

🏠 [RESTAURANT] La Couronne (Rouen)

Oui oui, c’est bien ici : La Couronne est effectivement la plus vieille auberge encore active de France. Destinée au départ à accueillir les maraîchers venus vendre leurs produits sur le marché qui s’étendait devant le restaurant (la place du Vieux-Marché de Rouen), on a aujourd’hui affaire à un restaurant à la fois traditionnel et plutôt haut de gamme.

Bref, imaginez.
Vous rentrez dans une vieille maison rouennaise. Du coup, colombages i tutti quanti. La lumière est tamisée, il y a des tentures un peu partout, du bois sombre, des photos de stars qui semblent être passées par là. Vous y êtes ?

Deux serveurs vous accueillent, prennent vos vestes, et se tiennent bien droits dans leurs chaussures : on se sentirait presque un peu gêné ! 😅
Pourtant, si le standing du restaurant peut impressionner au premier abord, dès le début, pour nous, l’ambiance s’est détendue. Les serveurs ont été très sympathiques tout au long du repas et nous ont même proposé de nous prendre en photo ! 😄

Sur la carte, vous avez plusieurs propositions de menus [et des choix à la carte si ceux-ci ne vous conviendraient pas]. Nous avons pris le menu à 51€, qui comprend une entrée, un plat, un dessert, et une demi-bouteille de vin PAR PERSONNE (37€ sans le vin). Ce qui fait, pour deux personnes, vous l’aurez compris, une bouteille entière. Pas de panique pour ceux qui auraient peur de ne pas finir : on a pu emporter la bouteille !

 

Alors bon, comme à mon habitude, je précise pour les végétariens qui me lisent : c’est un restaurant vraiment traditionnel, donc rien de végétarien à l’horizon 😅 Mais j’ai quand même choisi un plat de viande, ça faisait longtemps.

Commençons par l’entrée : j’ai pris la nage de crevettes et gambas à la citronnelle, gingembre et écume de lait de coco.
J’ai trouvé qu’il y avait un bon équilibre des saveurs et textures : le croquant était apporté par les lamelles de légumes et les crevettes et gambas, tandis que l’écume de coco venait adoucir les saveurs du gingembre et des crustacés.

En plat, j’ai pris les noix de joue de veau braisées à basse température avec pain perdu aux courges (bon, je l’avoue, n’étant pas fan de viande, c’est surtout l’accompagnement qui m’a attirée 😁).
Forcément, avec le veau, on se retrouve avec pas mal de gras, mais à part ça il était tendre et la sauce au vin rouge qui le nappait était réussie. J’ai également apprécié les champignons de Paris qui l’accompagnaient, j’ai moins compris la présence des poivrons (pas de saison…). Quant au pain perdu aux courges, c’était en réalité 2 tranches de pain grillé avec de la purée de courge au milieu : je m’attendais à autre chose mais c’était tout de même bon et je pense que la courge était nécessaire pour calmer le côté corsé de la sauce.

Enfin, venons-en au dessert : mon acolyte et moi avons toute deux pris le millefeuille du moment, avec des fraises.

Bon, honnêtement, j’ai vraiment du mal à comprendre comment un dessert « du moment » peut contenir des fraises début avril (surtout avec l’hiver qu’on a eu), du coup un peu dommage de ce côté-là : ça remet légèrement en cause la fraîcheur des produits… cela mis à part, encore une fois, nous avons bien mangé. La pâte était bien feuilletée, la crème pas écœurante et dosée comme il fallait, les fraises venaient contrebalancer la douceur de la crème par leur légère acidité.

Bref, au final, un quasi-sans faute pour La Couronne : si quelques éléments, notamment sur la saisonnalité des produits, me laissent un peu dubitative, nous nous sommes régalées du début à la fin et l’accueil était nickel. Et puis il fallait bien que je teste cette institution avant de repartir de Rouen ! 😉

L’amuse bouche final, ou comment clore un bon repas de la meilleure des façons

Un avis sur La Couronne ? Dites-moi tout sur Instagram ou Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

La Couronne

31 Place du Vieux Marché 76000 Rouen
02 35 71 40 90
Horaires : 7j/7 12h00-14h30 et 19h00-22h30
Site internet : www.lacouronne.com.fr
Facebook : La Couronne

❤ [SALON DE THÉ] Méert (Lille)

Voici un autre de mes indispensables lillois. Au point que l’un de leurs desserts figure sur la page d’accueil de mon blog !

Méert, c’est une histoire qui commence un week-end de septembre 2014.
Ma mère était venue me rendre visite à Lille quand je venais de quitter le nid. Nous sommes passées devant la magnifique vitrine de cette pâtisserie rue Esquermoise, dans le Vieux-Lille. Les enluminures de la boutique envoyaient clairement du pâté, mais le plus intéressant se passait de l’autre côté de la vitrine : de petites merveilles de pâtisseries faisaient reluire leurs plus beaux glaçages et leurs plus belles couleurs sous nos yeux ébahis.
Nous avons donc clos notre week-end sur un tea time au salon de thé Méert, dans la cour intérieure derrière la boutique.

Chez Méert (qui est aussi présent à Paris et Bruxelles d’ailleurs, sans oublier Roubaix !), on retrouve les classiques de la pâtisserie française : tarte au citron, tarte aux framboises, religieuses… mais également des créations originales, telle « Joséphine« , un dessert composé de, je cite, « croustillant cacao et cranberry, biscuit chocolat, compotée de fruits rouges, crémeux chocolat et fruits rouges, mousse au chocolat Manjari 64% de cacao« .

Lors de mon premier passage (car vous vous doutez bien qu’il n’y en a pas eu qu’un seul), j’ai craqué pour la tartelette framboises.
Oubliez tout ce que vous saviez sur ce dessert, je vous parle ici de la tartelette framboises Méert ! Soit une base au bon goût d’amande, sur laquelle reposent 8 petites framboises, posées de part et d’autre d’un gros macaron framboise et surmontées d’une touche de chantilly.
Dès la première bouchée, mes yeux se sont écarquillés d’extase – ce n’est pas souvent qu’on peut déguster de tels desserts 😍

Une charlotte fralirose et un cheesecake plus tard, je découvre l’Impérial, mon nouvel époux (je m’excuse auprès de mes prétendants, car Dieu sait qu’ils sont nombreux). L’Impérial, c’est 4,90€ de bonheur pur. « Croustillant crumble aux noisettes caramélisées à la fleur de sel, dacquoise noisette et crémeux gianduja lacté, chantilly lactée Bahibé 39% de cacao« . Il n’en fallait pas plus pour me faire succomber, moi qui adore les desserts à la fois chocolatés et croustillants 😍

L’histoire ne s’arrête pas là, puisque j’ai célébré mes 20 ans avec un gâteau Méert (en compensation d’être loin de ma famille et en pleine période de concours 😅), le Délicatesse : biscuit moelleux à la pâte d’amande, compotée de fruits rouges, croustillant crumble amande, le tout enrobé d’une mousse légère aux fruits rouges. Mon anniversaire fut rattrapé, je pense même que ça m’a aidée dans mes concours (mais si mais si) 😁


Désormais, je retourne chez Méert à chacun de mes passages à Lille. La dernière fois, j’y ai ramené ce Merveilleux gianduja incroyable qui a même bien supporté le voyage ❤


Je n’ai pas parlé de leurs viennoiseries, qui sont aussi excellentes (bien qu’un peu trop sucrées quelquefois), ni de leurs gaufres, qui font leur renommée mais que je n’ai pourtant jamais goûtées (non, je ne rigole pas).
Ils ont également un restaurant qui fait plutôt dans du haut de gamme (j’ai vu Martine Aubry en sortir, je ne pense pas que la municipalité de Lille irait dans de mauvais restaurants, si ? 🤔), mais là encore, je n’ai pas eu le plaisir de le tester.

Quoiqu’il en soit, que vous soyez à Lille, Paris, Bruxelles ou Roubaix, faites comme moi : faites-vous du bien en allant chez Méert, le prix vaut largement la qualité 💕
Et pas d’inquiétude si vous êtes « mal habillé•e•s », comme j’ai pu le voir écrit parfois : j’y suis souvent aller en sac à dos et Doc Martens, on m’a réservé le même accueil qu’aux autres clients 😁 (c’est-à-dire un bon accueil, très courtois comme vous vous en doutez)


Mes photos de Méert (et de tout autre lieu où quelque chose se mange) sont sur Instagram ! Pour suivre la sortie de mes articles, rendez-vous sur Facebook 😉

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Méert

21 rue Esquermoise 59000 Lille
Horaires (pour le salon de thé) : Lundi : 14h-19h ; Mardi-vendredi : 9h30-22h ; Samedi : 9h-22h ; Dimanche : 9h-18h30
Téléphone : 03 20 57 07 44
Site internetwww.meert.fr
Facebook : Meert
Instagram : @meert_lille

[RESTAURANT] Restaurant Philippe (Rouen)

Envie d’un bon repas un peu gastro pas loin de la rue Jeanne d’Arc ?

Présent depuis de nombreuses années dans la rue aux Ours de Rouen, le restaurant Philippe s’est récemment refait une petite beauté. Je suis donc venue y déjeuner juste après ce toilettage qualitatif.

Deux formules sont proposées : pour les petites faims (entrée + plat ou plat + dessert, 22€) ou pour les grosses faims (entrée + plat + dessert, 29€). Et qu’est-ce qu’elle a pris la petite Valentine ? 🤓

Oui, j’ai donc pris entrée-plat-dessert (mais mon acolyte aussi, donc arrêtez de me regarder de travers, CA VA).

En entrée : Sainte-Jacques rôties, velouté de panais et une pointe d’huile de pistache (je crois).

La présentation épurée du plat annonçait déjà le meilleur.
J’ai adoré le velouté qui venait adoucir le côté iodé des Saint-Jacques, qui ne perdaient rien en goût toutefois ; la pointe d’huile d’olive, parfaitement dosée, venait secouer la douceur du velouté.

Les Saint-Jacques étaient de sortie, puisque mon amie, elle, a pris la papillote de feuille de bananier agrémentée de Saint-Jacques au lait de coco.

En plat : les lasagnes au saumon.

Accompagné de sa sauce pour poisson et d’un bol de salade, ce plat m’a pourtant moins convaincue. Les lasagnes étaient assez brûlantes (même en prenant tout mon temps pour les photos, je me suis cramé le palais bien comme il faut 😅) et finalement pas exceptionnelles. J’y ai rajouté un peu de sel, je n’ai pas perçu de changement notable, mais peut-être que la température du plat expliquait en partie le manque de saveurs comparé à mon entrée. Un bon plat néanmoins, mais qui aurait pu être plus original.

Mon amie avait choisi le filet mignon de porc et sa purée. Là aussi, légère déception, déjà au niveau de l’originalité, mais aussi de la cuisson de la viande (elle l’aurait préférée plus cuite).

Quand je déplore l’originalité, je suis bien consciente que nous sommes ici dans un restaurant pour le déjeuner, pour les personnes qui travaillent dans le coin. Mais je pense que vus les prix et la qualité des autres plats (les entrées ne sont pas banales pour un déjeuner !), on peut aller plus loin !

Enfin, passons au dessert : j’ai craqué pour la tarte tatin aux pommes et sa glace caramel.

La pâte était fine et bien feuilletée, mais ce que j’ai préféré (et encore heureux), ce sont ces pommes parfaitement caramélisées, qui fondaient en bouche. La tarte était encore tiède, la glace caramel s’y associait bien, bref je dis OUI.

L’autre dessert de la table : un millefeuille « minute » à la crème mascarpone. Bon, pour un dessert « minute », je dois dire que ça en jetait visuellement parlant. J’ai goûté un bout et j’ai bien aimé, cependant, comme me l’a fait remarquer mon amie, c’est vrai qu’il manquait un peu de sucre. C’était un parti pris et non une maladresse en cuisine : pour les gens qui recherchent un dessert léger, c’est parfait ! Mais pour les fans de millefeuille, cette version « mascarponée » ne conviendra peut-être pas à tous.

Encore un petit détail, j’ai trouvé dommage que le pain qu’on nous servait ne suive pas la qualité de la cuisine. On trouve tellement de bonnes boulangeries dans le coin, je trouve ça dommage de ne pas servir de bon pain avec le reste !
Enfin, le service était courtois, rien à redire là-dessus ; et la déco est top !

En conclusion, je retournerais volontiers dans ce restaurant. Bien que les plats principaux ne nous aient pas entièrement convaincues, on reste sur de la bonne cuisine, un endroit agréable et une localisation vraiment pas mal, en plein centre de Rouen. Même si oui, il faut l’avouer, à près de 30 euros le repas, on ne se le permettrait pas tous les jours ! 😅

Qui a déjà testé ? N’hésitez pas à commenter, j’aime bien avoir des avis différents ! 😊

Pour mes photos, ça se passe surInstagram ; pour mon actu, direction ma page Facebook !

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Restaurant Philippe

54 rue aux Ours 76000 Rouen
Téléphone : 02 35 71 36 10
Horaires : lundi au samedi 12h-14h ; vendredi et samedi 19h30-21h

Instagram :@restaurantphilippe

❤ [RESTAURANT] Les Innocents (Strasbourg)

Où s’arrête l’innocence ? Où commence-t-elle ? Existe-t-elle seulement de manière concrète ? Ou n’est-ce qu’une Idée, avec un grand I, du monde des idées de Platon ? 🤔

Ouhlala… Vous croyiez lire un article sur un restaurant et voilà que ça part en envolée philosophique ! Mais PAS DE PANIQUE guys, j’y viens. 😏

Je suis arrivée au restaurant Les Innocents vierge de tout a priori, ou presque : j’avais entendu le nom, peut-être, une fois ou deux, mais je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

Ce restaurant et bar à vin niché au carrefour de deux rues, à Strasbourg, est assez discret de l’extérieur.

A l’intérieur, la décoration mise sur l’obscurité – j’ai senti une petite goutte de sueur perler sur ma tempe quand j’ai pensé aux photos que j’allais prendre (parce que oui, quand il fait noir, c’est compliqué), et effectivement, ce fut plutôt de nature tendue, mais c’était grave beau.

Les escargots…

Au menu, pas vraiment d’option végétarienne, si ce n’est une tarte aux oignons en entrée – pas mon dada, surtout avec du roquefort. 😕 C’est un peu étonnant, sachant que Les Innocents fait assez jeune et dans l’air du temps. Mais bon, passons. En tout cas, la carte semble gourmande et diversifiée.

L’œuf…

J’opte en entrée pour l’œuf à 63°C (et pas un de plus !), émulsion de carotte, chips de lard paysan et sirop d’érable. Un joli petit bol arrive et je suis épatée. La petite touche de sucre apportée par le sirop d’érable se marie à merveille avec la carotte, tandis que la chips de lard donne une pointe de sel et de croquant à ce plat tout en douceur. 🤤
Les partisans des escargots sont charmés par la mousse au parfum de choucroute, le foie gras est bon, bref, on est comblés.

Et le foie gras !

Arrivent les plats. J’ai pris la poitrine de canette grillée, dampfnudeln (sorte de petit pain blanc alsacien qu’on déguste tiède), panais confit, fruit de la passion et jus à la fève de tonka. Si l’accompagnement paraît un peu maigre (on en aimerait plus comparé à la belle pièce de viande qui trône dans notre assiette), la cuisson est en tout cas parfaite, la viande tendre, les condiments bien épicés. 😋

Une fois encore, les autres sont convaincus par leurs plats respectifs, du cabillaud de Norvège à la pièce de bœuf, dont on complimente également la cuisson. Mais là aussi, les accompagnements paraissent un peu maigres comparés à la viande.

Pour finir ce repas, je me laisse convaincre par la spécialité de la maison : la bombe au chocolat de la République Dominicaine et sa glace pistache. Et c’est une véritable petite bombe qui arrive, avec la mèche encore allumée (d’ailleurs, j’ai croqué dedans, mais c’était un bâton de réglisse cramé, bref pas la joie 😂). On casse la coque délicatement et à l’intérieur, une délicieuse mousse chocolat, quoique un peu simple, se révèle. Un petit côté croustillant ressort avec du pralin. Globalement, le dessert est plus étonnant visuellement que gustativement, mais comme il était très bon, je ne m’en plaindrai pas ! J’aurais seulement préféré une autre glace avec. Parce que la glace pistache maison, c’est top si elle est faite maison, mais quand on aime bof la glace pistache, ça reste de la glace pistache haha 😅

BOUM

Les autres desserts servis à la table, la tartelette meringuée au citron et « de la poire, du marron et de la vanille » sont autant de douceurs appréciées par mes compagnons de route.

Tartelette meringuée citron
« De la poire, du marron et de la vanille »

Le service, quant à lui, était vraiment bien. Le personnel était avenant, pas intrusif, super sympa, bref rien à redire.

En gros, vous l’aurez compris : Les Innocents ne sont pas si innocents que ça, car ils nous donnent envie de revenir. Et vite. Bref, ça passe direct dans mes adresses fétiches où j’aurai hâte de retourner ! 😍

Et vous ? Vous y êtes déjà allé.e.s ? Des avis ? 😊

Retrouvez mes photos sur Instagram, et tenez-vous au courant des sorties d’articles sur ma page Facebook 😉

Gourmandement votre,

Valentine Vadrouille 😘

 

Les Innocents

4 rue Paul Muller Simonis
67000 
Strasbourg
03 88 24 63 01
Horaires : Mardi-Vendredi 12h-14h ; Mardi-Samedi 19h30-23h
Site internet : http://les-innocents.fr/
Page Facebook : Restaurant Les Innocents