[RESTAURANT] La Cantine (Rouen)

La Cantine est une adresse qu’on ne présente plus à Rouen. Ce restaurant associatif situé dans la fameuse rue Eau de Robec n’est pas comme les autres : on vous accueille sur des tables et bancs de pique-nique, ça parle et ça rigole avec tout le monde, la cuisine ouverte laisse échapper les odeurs délicieuses des plats du jour.

La Cantine a de quoi réconcilier avec l’image qu’on se fait d’une cantine en général : les plats sont faits maison, par des bénévoles, et on est vraiment dans une cuisine à la bonne franquette, comme à la maison. Cela ne signifie pas pour autant qu’on y mange des choses banales : le curry de légumes qu’on m’a servi ou les autres plats que j’ai pu goûter avaient tous un twist d’originalité qui ne font pas regretter d’être passé.

Un curry de légumes à se damner 😍

La gérante, Marie, est une personne à la générosité extrême, tout comme ses bénévoles : ils font passer les gens peu aisés avant leurs intérêts, et c’est beau à voir, ça me fait même une petite émotion rien que d’y penser. :’)
Je m’explique : par exemple, les bénéficiaires du RSA et les étudiants ont des tarifs préférentiels (sachant que les plats sont déjà ridiculement peu chers de base), de l’ordre de 5€ le plat principal, et les bénévoles d’un soir ont droit à leur ration gratuite (n’hésitez d’ailleurs pas à venir les aider si l’envie vous prend une fois, votre aide sera toujours la bienvenue). Marie vous le dira d’ailleurs franchement : le concept de La Cantine, c’est de vous faire bien manger pour pas cher !

Je préfère tout de même vous prévenir, La Cantine n’est pas vraiment l’endroit idéal pour une soirée romantique en tête à tête comme dans un restaurant classique. Ici, on est dans une ambiance amicale et bon enfant et on débarrasse sa table à la fin du repas !

Petit détail qui mérite également de ne pas passer inaperçu : les végétariens et vegans sont plus que bienvenus, puisqu’il existe toujours au moins un des plats sur les trois qui sont adaptés à leur régime alimentaire !

Ce genre d’initiatives mérite d’être plus connu et d’être plus répandu, alors merci à La Cantine d’exister et longue vie à ce restaurant emblématique de Rouen ! 🙏🏻😍

Vous avez déjà pu tester La Cantine ? Vous en avez pensé quoi ? Et sinon, est-ce que vous seriez tenté.e maintenant ? 😊

Dites-moi tout sur ma page Facebook ou mon compte Instagram 😁

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

La Cantine

192 Rue Eau de Robec 76000 Rouen
06 62 81 56 74
Horaires : lundi-vendredi 11h30-16h ; certains soirs uniquement sur réservation
contact@lacantinerouen.fr

Site internet : lacantinerouen.wixsite.com
Facebook : La Cantine

[CAFE / RESTAURANT] Citizen Coffee (Rouen)

Oyez oyez, citoyens ! (le jeu de mots était facile, je sais).
Voici Citizen Coffee, un des (trop) rares coffee shops de Rouen 😉

Déjà testé à l’occasion d’un déjeuner en solitaire (oui, ça m’arrive) et de pauses cafés, je suis retournée à Citizen Coffee avec mes parents juste avant mon déménagement, pour y prendre le petit-déjeuner.

[ATTENTION : j’y étais avant leur changement de carte, mais la nouvelle a l’air tout aussi canon ❤]
Le gros plus de Citizen Coffee, pour commencer, c’est que c’est l’une des rares adresses (voire la seule) où l’on peut bruncher en semaine. La carte s’y prête tout à fait : avocado toast, açai bowl, carrot cake, on a là une carte d’un coffee shop digne de ce nom.

Lors de mes premiers passages, j’avais testé le chai tea latte (un délice 😵) une fois, et un bun à l’avocat et au parmesan une autre fois et qui, pour le coup, m’avait paru très fade et pauvre en parmesan (l’avocat seul, ça n’a pas beaucoup de goût), ainsi qu’en vinaigrette sur la salade. Je ne savais donc pas trop quoi penser de ce coffee shop rouennais.

Lors de notre petit-déjeuner / brunch, mes parents ont opté pour l’avocado toast tous les deux ; contrairement aux avocado toasts classiques surmontés d’un œuf poché et coulant, on avait disposé sur celui-ci des œufs brouillés. Pourquoi pas, après tout ! Même si la nouvelle carte promet un œuf poché, également accompagné d’asperges vertes et de pois chiches rôtis 🤤 (vous pouvez retrouver leur nouvelle carte ici pour baver un bon coup, allez zoubi, ne me remerciez pas 😘). La tartine était assez conséquente.

J’ai pour ma part penché pour l’açai bowl, parce que j’en entendais parler partout et que visuellement c’est toujours super joli. Malgré le retard de leur fournisseur, qui avait une panne sur la route, on a tout de même réussi à me servir un joli bol sans que j’aie à attendre beaucoup plus longtemps que mes parents.


Bon, niveau goût, j’étais un peu étonnée, c’était plutôt amer. Je pense que c’est surtout lié à la banane, mais je ne m’y attendais pas. C’était tout de même bon et très doux en bouche ; des graines de chia et de la noix de coco saupoudrées par-dessus venaient apporter un peu de croquant, accompagnées par des lamelles de kiwi et de fraises délicatement disposées.

Nous avons aussi chacun pris des boissons maison, mixées sur place. Elles étaient fraîches et originales (céleri pomme kiwi et autres compositions sorties de leur imagination, ça promet, non ?).

Pour finir le repas, je n’ai pas résisté à l’appel du banana bread. Si vous suivez mes stories Instagram, vous avez peut-être vu que j’en cuisine de temps en temps. Celui-ci était beaucoup plus aéré que le mien ; j’ai bien aimé cette proposition mais je le préfère tout de même un peu plus dense. Mais un point pour Gryffondor avoir eu la bonne idée de le servir chaud avec une lichette de crème fouettée à côté ! (On est en Normandie avant tout, gâteau américain ou non 😏)

Point de vue service, je l’ai trouvé tout de même assez long, même s’il était vraiment cool.

Bref, Citizen, c’est le genre d’adresses qu’on aime bien, comme un vieux pote qu’on prend plaisir à revoir, et mérite sa place dans le paysage rouennais ! 😊

Et vous, des avis ?
Vous pouvez me retrouver sur mon compte Instagram pour toujours plus de photos, et sur ma page Facebook pour rester informé de mes articles 😉

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Citizen Coffee

4 rue de l’écureuil 76000 Rouen
02 35 71 49 42
Horaires : lundi-samedi 9h-19h

Facebook : Citizen
Instagram : @citizencoffee
Et ils sont même sur lefooding.com, eh yeeeaaah !

[CAFÉ/RESTAURANT] In Situ (Rouen)

Bien décidée à tester un maximum d’adresses que je m’étais noté avant mon déménagement de Rouen, c’est sûre de moi que j’ai réservé au restaurant In Situ la veille de mon départ, pour un dîner avec mes parents.

 

Le restaurant fait le coin entre l’esplanade Eugène Delacroix et la rue Jean Lecanuet, face au Square Verdrel et au Musée des Beaux-Arts de Rouen – ça tombe bien, puisque l’expression « in situ » est connoté artistiquement, si si j’vous jure, c’est Wikipédia qui le dit : « La conservation in situ désigne une pratique de conservation du patrimoine (peintures, sculptures…). » Bref, l’emplacement et la vue par les baies vitrées sont donc plutôt cool.

A l’intérieur, une déco moderne et plutôt jolie, mais pas forcément chaleureuse. Les tables et banquettes ont elles l’air assez fragiles, rien qu’à tout sentir vibrer quand quelqu’un s’assied sur la banquette derrière vous.

Différentes formules vous sont proposées, et oh joie ! In Situ est l’un des rares restaurants à proposer ses formules du midi le soir également. Nous avions faim, nous n’avons donc pas hésité à choisir les formules entrée-plat, avec option sur le dessert.
J’opte pour les asperges blanches au parmesan et pomelos avec sauce tartare en entrée.

Après un « kir normand » servi avec des chips de pomme de terre et de vitelottes en apéritif, on me sert, après un certain temps je l’avoue, ma fameuse entrée. Je suis d’abord frappée par la quantité : eh ben, heureusement que c’est l’entrée, me dis-je d’abord : l’assiette est vraiment minuscule, la présentation, qui se veut moderne, est pour moi assez approximative (façon art contemporain si vous voyez à peu près 😂).
Mes parents, qui ont choisi d’autres entrées, se retrouvent avec des portions tout aussi petites.

Pas grave, le plus consistant est censé être le plat principal après tout !
Après une attente encore bien longue, voici nos plats qui nous tendent les bras.


Parmentier de canard et patate douce pour mon père, poisson du jour, risotto aux légumes, jus infusé à la citronnelle pour ma mère. Quant à moi, comme il est précisé qu’on peut adapter certains plats pour les végétariens, je demande si cela est possible pour un plat. Bon, en fait non, donc ce sera l’assiette végétarienne, je n’ai finalement pas compris si on avait le droit d’adapter les autres plats…

Malheureusement, cette assiette végétarienne ne comprend aucune protéine, aussi bons soient les aliments qui la composent. Je trouve dommage de devoir seulement manger des glucides et des légumes dans une assiette végétarienne au restaurant ☹️
J’ai donc eu droit à un risotto aux petits légumes et des légumes de saison vapeur par-dessus. Je trouve ça un peu simple en soi, mais surtout, là encore, nos quantités étaient vraiment petites. Pourtant, les assiettes sont alléchantes à première vue et font très « restaurant gastronomique », alors on a un peu de mal à comprendre ! C’est bon mais sans plus, et les légumes vapeur font très « je suis au régime », une notion souvent similaire au végétarisme pour les gens en général, c’est bien dommage. Après, aucun plat de In Situ ne m’a paru vraiment lourd, du coup je veux bien leur pardonner de respecter ma santé haha 😅

N’ayant pas beaucoup mangé, nous prenons donc des desserts (en même temps, j’en aurais pris même en mangeant un peu plus héhé 😇).
Ce sera tarte au chocolat au lait Valrhona et croquant pralin pour moi !

On a là une quantité plutôt normale pour finir un repas, du moins c’est déjà mieux que pour le reste.
Je trouvais que le croquant pralin était plus croquant que pralin, dans le sens où la base était plus dure que ce à quoi je m’attendais en lisant « pralin » – vous voyez ce que je veux dire ? 😅
Les touches de chocolat plus crémeux sur le dessus n’apportaient pas grand chose selon moi, tandis que le cacao manquait de force dans l’ensemble du dessert. Mais bon, je vais arrêter de me plaindre, le dessert était tout de même bon et très joliment présenté pour le coup 😍

Dernier point pour rattraper la note : In Situ s’approvisionne chez des producteurs locaux, si possible bio. C’est déjà pas mal, on n’en attendait pas moins ! 😉

Au final, je trouve ça vraiment dommage qu’à de tels tarifs, on mise uniquement sur la présentation alors que la qualité pèche un peu et la quantité carrément. Le service était très sympathique mais aussi très long

Allez, j’y crois, In Situ a trop de potentiel pour en rester là ! Je leur souhaite d’évoluer, il y a déjà de très bonnes bases sur lesquelles s’appuyer 😊

Mais tout ceci n’est bien sûr que mon avis personnel. Qui d’autre est déjà allé là-bas ? Vous en avez pensé quoi ? 🙂

J’attends vos retours en commentaire ci-dessous, sur la page Facebook ou sur mon compte Instagram (que j’aime d’amour) ! 😍

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

In Situ

35 rue Lecanuet 76000 Rouen
02 35 88 93 48
Horaires : lundi-samedi 12h-23h

Site internet : www.insitu-restaurant.fr
Facebook : Café Restaurant In Situ
Instagram : @restaurantinsitu

[RESTAURANT] ITO (Rouen)

Manger japonais à Rouen, c’est pas super difficile. On en viendrait presque à croire que Rouen fut japonaise fut un temps (ok, j’exagère). En tout cas, entre la place du Vieux-Marché et la rue de la République, ce n’est pas moins de 10 restaurants japonais qui vous proposent makis, sushis, gyoza et autres onigiri !

Il nous revient donc à nous, amateurs de cuisine japonaise, la tâche très ardue de définir le meilleur restaurant japonais de Rouen.

ITO fait partie de ces restaurants jouissant d’une réputation certaine dans l’agglomération rouennaise. Étant situé à deux pas de chez moi, j’ai fini par y faire un tour, au bout d’un an et demi à Rouen tout de même !
J’avais pris une formule à emporter qui offrait pas mal de possibilités : 6 printemps roll saumon avocat, 6 saumon roll avocat cheese, 6 egg roll thon cuit avocat, avec soupe miso, salade de choux et riz inclus.

La formule en entier : plateau, soupe miso, salade de choux, riz, sauces et condiments !

A 14,90€ (les -10% à emporter inclus), j’en avais pour mon argent. Tenez-vous bien, j’ai même réussi à n’en manger que la moitié, ce qui me faisait deux repas pour le prix d’un !

Premier constat : les produits étaient frais. Rien à voir avec du poisson surgelé pas totalement décongelé, il était goûteux et le riz collait bien comme il faut. J’ai seulement était surprise par 2-3 salmon roll qui n’étaient pas totalement recouverts de saumon – quitte à être radin, je pense qu’il faudrait s’attaquer à autre chose qu’un élément aussi voyant du salmon roll (vu que le nom vient de là) ! 😂

La radinerie

Bref, ITO correspondait à mes attentes, ni plus ni moins : un bon repas, un bon accueil au restaurant, un prix correct, rien d’extraordinaire mais déjà une belle prestation qu’on ne retrouve pas forcément partout.

J’y suis donc allée les yeux fermés lorsque une autre occasion s’est présentée. Il était presque 22h et l’adresse près de la place du Vieux-Marché ne servait pas de menu ; nous sommes donc allés à celle rue de la République, qui nous a bien accueillis.
Mon acolyte et moi avons pris un plateau à se partager ainsi qu’une bouteille de vin rosé.

Juste une petite note sur le vin pour commencer : à 17€ la bouteille, on s’attendrait à un minimum de qualité. Mais clairement, c’était de la piquette sans nom, du style pas plus de 2€ la bouteille : bref, à éviter !

Comme dans tous les menus, on nous apporte d’abord la soupe miso et la salade de choux. Assez classique, on déguste nos entrées à toute vitesse en attendant la suite.

Salade de choux

Le plateau arrive : il est bien garni et là mon cerveau me fait « Valentine, t’as encore eu les yeux plus gros que le ventre… » 🙄

Mais comme mon ventre est particulièrement extensible quand il s’agit de manger au restaurant, on attaque le plateau sans plus attendre. Pourtant… je dois bien avouer que ce n’était pas ouf. Vraiment pas. Les makis étaient trop secs. En fait, c’était principalement le riz, que ce soit dans les makis, les sushis ou bien seul, qui était particulièrement sec. Ce qui empêchait les saveurs de s’exprimer et les différents mets de glisser en bouche comme prévu.


Pourquoi étaient-ils comme ceci ? Étaient-ils préparés en avance ? Nous venions tard, je peux donc à la limite comprendre qu’entre-temps, les aliments aient eu le temps de sécher. Mais j’aurais d’autant mieux compris qu’on refuse de nous servir à presque 22h, justement parce que les produits auraient perdu en qualité.
J’ai fini mon repas, je ne suis pas tombée malade, pas de souci au niveau du poisson du coup. J’avais encore trop mangé, mais c’est une habitude chez moi 🙄

Du coup, je reste un peu dubitative sur ITO Restaurant. Autant j’avais beaucoup aimé la première fois (malgré le rabais sur le saumon), autant la seconde m’a un peu refroidie. Mettons ça sur le compte de l’heure, mais alors il me tarde d’y retourner pour me refaire un avis 😉

Quel est votre restaurant japonais préféré ? À Rouen, Strasbourg, Paris ou même ailleurs ? Je note tout sur mon compte Mapstr (@valentinegso) 😁

Sinon, je suis aussi sur Instagram et sur Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

ITO

92 rue de la République 76000 Rouen
02 35 89 95 99

3 rue Guillaume le Conquérant 76000 Rouen
02 35 15 06 47

25 rue Verte 76000 Rouen
09 81 37 88 72 // 09 83 29 86 11

Horaires : lundi-samedi 12h-14h30, 19h-23h ; dimanche 19h-23h

Site internet : ito-sushi.fr
Facebook : ITO Restaurant Japonais

[RESTAURANT] Le Rive Droite (Rouen)

Pour clôturer une semaine riche en visites et découvertes (touristiques comme culinaires) à Rouen et ses alentours, avec @helene199067, nous avons décidé de nous rendre au restaurant Le Rive Droite. Jouissant d’une bonne réputation (4 étoiles sur 5 sur TripAdvisor, 4,4/5 sur Facebook) et d’un emplacement idéal, sur la fameuse place du Vieux-Marché et voisin de nombreux autres restaurants réputés (Cancan, La Couronne… pour ne citer qu’eux), Le Rive Droite rassemble déjà deux atouts indéniables.

Entrée : gratin de queues d’écrevisse et poireaux

On a d’abord été frappées par les prix : c’est à la fois très modulable au niveau des formules (il existe des formules entrée/plat, E/P/D, P/D… avec ou sans supplément, et ce peu importe les plats choisis) et elles sont disponibles le soir – contrairement à tous ces restaurants qui se limitent à proposer leurs formules le midi.

En entrée, mon acolyte et moi penchons pour le gratin de queues d’écrevisse et poireaux, l’une des suggestions du jour. Une petite cassolette arrive. Le goût iodé est assez puissant, la crème dans laquelle baigne les queues d’écrevisse vient calmer le jeu. L’entrée est certes simple, mais bonne, même si l’on reste un peu sur notre faim.
Pour le plat, encore une fois, @helene199067 et moi choisissons la même chose (de toute façon c’est une copiteuse 🙄) : le dos de cabillaud à la crème de chorizo et risotto crémeux.


Bon, on va encore m’accuser d’être difficile avec les plats principaux mais pour le coup, la quantité était vraiment petite. Du coup, on a mieux compris les prix relativement bas et l’intérêt des formules E/P/D !
Le poisson était cependant bien fondant, le risotto également. Et malgré le fait que je n’aime pas le chorizo, cette crème de chorizo relevait légèrement et ingénieusement la douceur du plat.
Au niveau du goût, au final, je n’ai pas eu de révélation ce soir-là mais ce serait mentir que de dire que je n’ai pas aimé, bien que les quantités auraient pu être franchement plus importantes.

Passons au service ! Je l’ai trouvé vraiment très sympa, néanmoins, il était beaucoup trop long. Si la longueur entre les plats peut être due à un souci en cuisine, c’est le temps d’attente pour avoir du pain ou une cruche d’eau, ou simplement prendre notre commande, qui péchait le plus. Après, je ne vais pas trop me plaindre, on a vraiment été bien accueillies par des serveurs souriants et gentils comme tout. 😊

Finalement, nous n’en avions pas pour très cher malgré une cuisine originale et plutôt bien réalisée. Nous en sommes sorties satisfaites, même si pas totalement repues !

Si vous avez déjà mangé au Rive Droite, j’attends vos avis ! Un plat à me conseiller là-bas ? 😊

Je vous invite à me dire tout ça en commentaire ici, sur Instagram ou sur Facebook 😉

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Le Rive Droite

1 rue de la Pie – place du Vieux Marché 76000 Rouen
02 35 88 21 68
Horaires : 7j/7 12h-14h30, 19h-23h

Site internet : www.restaurant-lerivedroite-rouen.fr
Facebook : LE RIVE DROITE

[RESTAURANT] Le P’tit Bec (Rouen)

Selon moi, un repas type au restaurant Le P’tit Bec, restaurant traditionnel normand de la rue Eau de Robec, c’est un œuf cocotte en entrée et un gratin en plat principal. Vous trouverez bien sûr d’autres alternatives, mais au vu de toutes les déclinaisons d’œufs cocottes et de gratins à la carte, on se doute que ce sont les spécialités de la maison.

C’est donc avec grande surprise que j’ai pris… un œuf cocotte en entrée ! L’œuf chèvre figue me titillait du regard, j’avais pas le choix 🤷🏼‍♀️


On nous apporte un petit bol très chaud avec un œuf encore un peu liquide (cocotte quoi), légèrement gratiné au centre, où l’on devine le chèvre. Cette entrée en matière était parfaite pour débuter un repas : pas trop lourde, originale, des saveurs douces et qui s’assemblaient bien. Le prix était cependant un peu excessif pour un œuf tout juste revisité.
L’important résidait tout de même dans le goût, qui m’a plu ; mon acolyte a elle beaucoup apprécié son œuf cocotte au comté.

Arrive le moment des gratins.

Je n’en ai trouvé aucun végétarien, ce qui m’a un peu déçue je l’avoue… sur la liste assez fournie de gratins, un seul gratin végétarien n’aurait pas été de trop ! Bref, j’ai fini par orienter mon choix vers le gratin normand, tout comme @helene199067 ; il était composé de pommes de terre, émincé de dinde, sauce vallée d’Auge, pommes et crème.


Loin d’être mauvais, le gratin aurait mérité plus d’originalité et les saveurs me paraissaient déséquilibrées, avec une surabondance de dinde comparée aux pommes de terre. Et je ne dis pas ça parce que je n’aime pas trop la viande ! Seulement, quand on me dit gratin, moi je vois d’abord du fromage filant, de la crème, pourquoi pas de la béchamel, tout cela nappant… ce que vous voulez au final.
Là, les bouts de dinde grossièrement coupés paraissaient à peine dorés d’une fine couche de crème et fromage, au centre de l’assiette. Le plat ne se différenciait pas beaucoup d’un plat identique mais sans l’appellation « gratin » du coup (je sais pas si je suis claire 😂).

En gros, je n’ai pas été vraiment emballée par le gratin, qui était bon mais sans plus. Cependant, au moins, on avait largement assez mangé : il a été très difficile de finir nos plats !

Si le service était sympathique, c’est au moment de payer l’addition que le bât blesse.
[THE STORY :] nous finissons notre repas et demandons l’addition (logiquement, après si vous préférez partir sans payer, qui suis-je pour vous juger ? Ok je vous juge.) [STOP LA DIGRESSION]. BREF.
La serveuse nous répond « très bien, je vous apporte ça ! ».

5 minutes passent…
10 minutes passent…
15 minutes passent…
Malgré notre nouveau signe, rien.
Après 5 nouvelles minutes, nous finissons donc par nous lever pour payer directement au comptoir. Là encore, nous avons bien attendu 5 minutes. Mais après cette attente quasi interminable, nous y sommes arrivées !


Aucune réaction par contre de la part de la serveuse 😕
Je sais bien qu’un service, c’est stressant et intense, je ne râle pas souvent d’attendre entre deux plats, surtout un samedi. Mais bon, tout de même… c’est comme si nous avions été oubliées une fois qu’on avait annoncé qu’on ne prendrait plus rien.

Mais passons, puisqu’à part ça, l’accueil était très sympathique.

La déco est elle originale, les murs de pierre étant recouverts de vieilles affiches et d’objets certainement chinés dans des brocantes.

Le P’tit Bec est finalement un restaurant assez « à la bonne franquette ». Et ce n’est pas pour me déplaire ! Malgré les faiblesses que j’ai soulignées, cela reste un endroit agréable où manger. En plus, il est situé comme je vous le disais rue Eau de Robec, THE rue à bons petits restaus à Rouen.

Désormais, c’est à vous de vous faire votre propre avis. 😉
Ceux qui connaissent, ça m’intéresse de savoir ce que vous en avez pensé ! Vous pouvez commenter mon article, ma publication Instagram ou mon post Facebook pour me raconter tout ça 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Le P’tit Bec

182 rue Eau de Robec 76000  Rouen
02 35 07 63 33
Horaires : lundi-samedi 12h-14h30 ; jeudi-samedi 19h-22h30 ; ouvert également les mardi et mercredi soirs en juin-juillet-août
Site internetwww.leptitbec.com
FacebookLe P’tit Bec

[RESTAURANT] La Régalière (Rouen)

Nichée dans une rue beaucoup trop mignonne mais beaucoup trop méconnue de Rouen, en plein centre-ville, cette crêperie m’appelait aussi depuis beaucoup trop longtemps.

On me l’avait présentée comme ça : La Régalière, c’est une très bonne crêperie de Rouen mais surtout, des prix défiant toute concurrence.
J’ai donc fini par y faire un tour, forcément. 😏

Sur la carte, un choix assez large : on compose la galette qu’on veut, puisqu’il y a toujours un ingrédient différent (il y a déjà une bonne dizaine de choix parmi les galettes dites « simples », avec deux ingrédients, et idem pour les galettes « complètes », avec trois ingrédients, sans compter les galettes « spécialités » !). Malgré tout, j’aurais aimé des propositions aussi plus sophistiquées, et plus d’options végétariennes (on est dans une crêperie, je pense que c’est assez facile de faire des galettes végétariennes du coup). 🤔

J’ai surtout été déçue par la qualité des produits : la carte ne change pas au fil des saisons, on n’y trouve donc pas de produits frais, de saison – la dernière fois, j’ai fini par prendre la galette de sarrasin « Fraîcheur », avec du saumon et surtout des asperges, ne voyant pas beaucoup d’autres choix sans viande, alors que les asperges n’étaient pas encore de saison du tout. Et effectivement, on m’a servi des asperges sorties d’une conserve… Néanmoins, la galette était bonne, pas extraordinaire ceci dit.

La galette « Fraîcheur »

Les desserts (des crêpes sucrées en majorité, vous vous en doutez) sont tout aussi nombreux, et pour le coup il y en a vraiment pour tous les goûts ! 😊

J’avais testé l’Apple Pie, composée de pommes au beurre, 4 épices, glace vanille et caramel la première fois – un combo classique mais toujours efficace. Cette fois-ci, j’ai craqué pour une Chocolatine (et pourtant je ne viens pas du Sud), avec ses boules de glace vanille, copeaux de chocolat et son chocolat fondu 🤤

Les crêpes de froment (sucrées) sont à mon avis bien plus convaincantes que les galettes de sarrasin (salées) !

Les pâtes (à galette et à crêpe) en tant que telles sont très bonnes. Du coup, je trouve que vu le prix, on s’y retrouve bien : il y a du choix, les pâtes sont bien faites, et hormis la qualité des produits utilisés pour garnir les galettes et crêpes, les assortiments sont bons.

Le décor est aussi bien pensé, du moins pour la salle du haut – le caveau au sous-sol, avec sa moquette grise et ses traces d’humidité, laisse plus à désirer.

La galette de mon acolyte : la Savoyarde !

Quant au service, rien à redire : on est vraiment bien accueilli !
Mention spéciale à la musique de fond, des morceaux plutôt classiques revisités au piano, créant une ambiance reposante.

C’est finalement un sentiment en demi-teinte que me laisse La Régalière, puisque j’ai déjà fait le tour des deux seules galettes qui m’intéressaient vraiment. Le prix est un des principaux arguments qui pourrait nous y attirer, ce qui est dommage je trouve – mais on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, on est d’accord ! Cependant, je pense qu’un petit effort sur l’originalité des galettes et sur la qualité des ingrédients ne ferait pas de mal à cette jolie enseigne prometteuse 😉

Et vous, vous avez déjà testé ? Qu’est-ce que vous pensez de cette crêperie ? 😊

Mes autres photos ? Elle sont sur Instagram 😉
Et pour mon actualité, suivez ma page Facebook ! 😙

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

NB : La Régalière fait aussi salon de thé l’après-midi, et propose de nombreux produits normands et bretons à la vente : cidre, poiré, pommeau, bols, pâtes à tartiner, confitures… De quoi remplir ses placards de délicieux produits ! 

La Régalière

12 rue Massacre 76000 Rouen
02 35 15 33 33
Horaires : mardi – samedi 11:45 – 23:00

[RESTAURANT / CAFÉ] Studio Fricot (Rouen)

Pas de ragoût ou de « mets grossièrement cuisiné » (la définition de fricot quoi) chez Studio Fricot. Ce petit restaurant de la rue Saint-Nicolas, à Rouen, propose certes des plats relativement simples, mais souvent bien réalisés.

Studio Fricot en quelques mots, c’est : de la cuisine française pas trop chère et un restaurant idéal pour le déjeuner ou un café près de la cathédrale de Rouen.

Le menu change chaque semaine, on y trouve donc toujours différent.e.s entrées, plats et desserts ; le tout servi dans un décor mettant à l’honneur le cinéma dans son âge d’or. 🎬

Venons-en aux faits, au concret, rentrons dans le lard quoi ! 😏

Mon premier passage remonte à novembre 2016 ; le restaurant venait d’ouvrir. J’avais adoré mon parmentier de canard – je n’ai pas dû être la seule, puisque c’est devenu un plat signature de l’enseigne. Mais depuis, je n’y avais plus été.

Un samedi midi, j’accueillais ma chère @juliettescg, mon acolyte de tests préférée, et puis bon, on voulait rester dans le centre de Rouen, BIEN manger sans TROP manger, et pour pas cher… je vous fais pas un dessin hein, c’est bel et bien Studio Fricot qui s’est imposé à nous.

En entrée, nous nous sommes partagé l’œuf poché sur une crème de courge butternut et noisettes. On a aimé, même si cela manquait un peu de saveur – du coup, on a rajouté du sel. Mais le croquant des noisettes, la douceur du velouté et le côté plus consistant de l’œuf – très bien cuit par ailleurs – formaient un ensemble intéressant et réussi.

Pour ce qui est du plat maintenant : étant passée à un régime plus végétarien depuis mon premier passage, j’ai été frappée par l’absence de proposition végétarienne à la carte (mais c’est loin d’être le seul restaurant dans ce cas-là, et je n’ai pas demandé à ce qu’on me concocte un plat personnalisé). J’ai tout de même opté pour le saumon sur sa julienne de légumes.


Ici, le plat était bon sans être extraordinaire. La sauce de la julienne de légumes, plutôt bonne au début, devenait un poil écœurante sur la fin (pas de quoi en faire une chevelure non plus. Rigolez à ma blague svp). Le saumon était lui bien cuit et fondant. Le parmentier de canard de mon acolyte, quant à lui, a eu l’air de remporter les suffrages 😉

J’avais déjà eu l’occasion de discuter avec l’un des gérants, et les produits utilisés en cuisine sont tous frais, de saison et de qualité. Ce n’est clairement pas le cas de tous les restaurants, particulièrement ceux avec une carte à rallonge, qui ne vivent que grâce à leur emplacement. Studio Fricot fait donc partie des rares restaurants bien placés à proposer une cuisine très correcte ! 😄 On pourra noter également qu’ils ne sont que deux à tenir la barque et ils ne comptent pas leurs heures. Rien que pour ça, on applaudit. 👏

Pour finir, je trouve le service toujours accueillant. Seule la clientèle, un tout petit peu plus âgée que nous (75-80 ans en moyenne, une bagatelle quoi) nous faisait nous sentir un peu décalées 😂

On s’en est sorties pour moins de 15€ chacune en ayant bien mangé. J’ai certes été moins convaincue que la première fois, mais Studio Fricot fait son job : des plats simples mais bien réalisés, avec un effort incontestable sur la présentation en plus de ça.

Bref, je valide Studio Fricot ! 😙

Pour retrouver toutes mes photos, je vous invite à visiter mon compte Instagram, et puis pour suivre mes sorties d’articles et autres actualités, ça se passe sur ma page Facebook !

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Studio Fricot

71, rue Saint Nicolas 76000 Rouen
02 35 00 77 49
Facebook : Studio Fricot
Instagram : @studiofricot

[RESTAURANT] Restaurant Philippe (Rouen)

Envie d’un bon repas un peu gastro pas loin de la rue Jeanne d’Arc ?

Présent depuis de nombreuses années dans la rue aux Ours de Rouen, le restaurant Philippe s’est récemment refait une petite beauté. Je suis donc venue y déjeuner juste après ce toilettage qualitatif.

Deux formules sont proposées : pour les petites faims (entrée + plat ou plat + dessert, 22€) ou pour les grosses faims (entrée + plat + dessert, 29€). Et qu’est-ce qu’elle a pris la petite Valentine ? 🤓

Oui, j’ai donc pris entrée-plat-dessert (mais mon acolyte aussi, donc arrêtez de me regarder de travers, CA VA).

En entrée : Sainte-Jacques rôties, velouté de panais et une pointe d’huile de pistache (je crois).

La présentation épurée du plat annonçait déjà le meilleur.
J’ai adoré le velouté qui venait adoucir le côté iodé des Saint-Jacques, qui ne perdaient rien en goût toutefois ; la pointe d’huile d’olive, parfaitement dosée, venait secouer la douceur du velouté.

Les Saint-Jacques étaient de sortie, puisque mon amie, elle, a pris la papillote de feuille de bananier agrémentée de Saint-Jacques au lait de coco.

En plat : les lasagnes au saumon.

Accompagné de sa sauce pour poisson et d’un bol de salade, ce plat m’a pourtant moins convaincue. Les lasagnes étaient assez brûlantes (même en prenant tout mon temps pour les photos, je me suis cramé le palais bien comme il faut 😅) et finalement pas exceptionnelles. J’y ai rajouté un peu de sel, je n’ai pas perçu de changement notable, mais peut-être que la température du plat expliquait en partie le manque de saveurs comparé à mon entrée. Un bon plat néanmoins, mais qui aurait pu être plus original.

Mon amie avait choisi le filet mignon de porc et sa purée. Là aussi, légère déception, déjà au niveau de l’originalité, mais aussi de la cuisson de la viande (elle l’aurait préférée plus cuite).

Quand je déplore l’originalité, je suis bien consciente que nous sommes ici dans un restaurant pour le déjeuner, pour les personnes qui travaillent dans le coin. Mais je pense que vus les prix et la qualité des autres plats (les entrées ne sont pas banales pour un déjeuner !), on peut aller plus loin !

Enfin, passons au dessert : j’ai craqué pour la tarte tatin aux pommes et sa glace caramel.

La pâte était fine et bien feuilletée, mais ce que j’ai préféré (et encore heureux), ce sont ces pommes parfaitement caramélisées, qui fondaient en bouche. La tarte était encore tiède, la glace caramel s’y associait bien, bref je dis OUI.

L’autre dessert de la table : un millefeuille « minute » à la crème mascarpone. Bon, pour un dessert « minute », je dois dire que ça en jetait visuellement parlant. J’ai goûté un bout et j’ai bien aimé, cependant, comme me l’a fait remarquer mon amie, c’est vrai qu’il manquait un peu de sucre. C’était un parti pris et non une maladresse en cuisine : pour les gens qui recherchent un dessert léger, c’est parfait ! Mais pour les fans de millefeuille, cette version « mascarponée » ne conviendra peut-être pas à tous.

Encore un petit détail, j’ai trouvé dommage que le pain qu’on nous servait ne suive pas la qualité de la cuisine. On trouve tellement de bonnes boulangeries dans le coin, je trouve ça dommage de ne pas servir de bon pain avec le reste !
Enfin, le service était courtois, rien à redire là-dessus ; et la déco est top !

En conclusion, je retournerais volontiers dans ce restaurant. Bien que les plats principaux ne nous aient pas entièrement convaincues, on reste sur de la bonne cuisine, un endroit agréable et une localisation vraiment pas mal, en plein centre de Rouen. Même si oui, il faut l’avouer, à près de 30 euros le repas, on ne se le permettrait pas tous les jours ! 😅

Qui a déjà testé ? N’hésitez pas à commenter, j’aime bien avoir des avis différents ! 😊

Pour mes photos, ça se passe surInstagram ; pour mon actu, direction ma page Facebook !

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Restaurant Philippe

54 rue aux Ours 76000 Rouen
Téléphone : 02 35 71 36 10
Horaires : lundi au samedi 12h-14h ; vendredi et samedi 19h30-21h

Instagram :@restaurantphilippe

[RESTAURANT] Boco

Samedi midi. Nous sommes deux. Boco nous ouvre ses portes (et ses couvercles) (c’était Mme Jeu-de-mots 🙈).

Le personnel, très avenant, nous explique le principe. De grands chefs étoilés ayant décidé de travailler avec Boco imaginent un certain nombre de plats, qui seront ensuite cuisinés puis envoyés dans les différents restaurants Boco à travers la France. Vous pouvez ainsi manger de véritables repas de chefs n’importe où, n’importe quand (les restaurants sont en effet ouverts du matin au soir, tous les jours !).

Stéphane Buron vient de rejoindre les autres grands cuisiniers travaillant avec Boco (Frédéric Bau, Emmanuel Renaut, Philippe Conticini… pour ne citer qu’eux). Nous avons donc, mon amie et moi, opté pour son velouté de carottes, mandarine et verveine. On n’a pas attendu longtemps, bien que le restaurant commençât doucement à se remplir.

Quand les deux bocaux arrivent, mamamia ! C’est BRÛ-LANT.

Mon velouté bouillonne encore ; celui de mon amie est cependant à la bonne température. Bon, du coup j’ai dû attendre un peu avant de manger (j’avoue, j’aime pas attendre quand il s’agit de manger et je me suis brûlé la langue. My bad). Mais dès la première cuillerée (à température acceptable), j’ai été très agréablement surprise. Le velouté n’avait pas ce côté un peu écœurant que peut avoir la carotte au bout d’un moment : il était doux et savoureux. 😋

En plat, mon acolyte a continué sur la lancée Stéphane Buron avec le parmentier de bœuf et pommes de terre persillées. J’ai préféré la lasagne de polenta avec épinards et champignons d’Emmanuel Renaut.

Parmentier de bœuf et pommes de terre persillées – Stéphane Buron pour Boco

Mon plat est encore arrivé très chaud, pas brûlant néanmoins ; mais celui de mon amie était un peu froid au milieu… La polenta n’était pas trop compacte ; les champignons étaient légèrement croquants, cuits juste comme il faut. Pourtant, je ne peux pas dire que j’ai été bluffée ni rien, c’était bon, original, mais juste pas épatant.

Lasagne de polenta avec champignons & épinards – Emmanuel Renaut pour Boco

Enfin, niveau déco, j’ai été conquise ! Le concept des bocaux s’étend jusqu’au plafond (eh ouais, même les lampes sont faites de bocaux), c’est design, sobre, et on peut manger sur des petits fauteuils très confortables !

Globalement donc, j’ai bien mangé, mon amie aussi, mais il n’y a pas de secret : un plat préparé sur place vaudra toujours mieux qu’un plat réchauffé. Il m’est aussi difficile de juger si le prix en vaut la peine : c’est plus cher que les restaurants alentours, ce qui peut se justifier par le fait que ce sont des repas de chefs étoilés… Mais nous ne sommes pas non plus au niveau de ces chefs dans la bouche. Enfin, je tiens à souligner la qualité de l’accueil : le service était vraiment top, donc rien à redire là-dessus ! 👌 Merci à eux ! 😘

Et vous, vous connaissez le concept ? 😊 Qu’est-ce que vous en pensez ?

Vous pouvez suivre mon actualité sur ma page Facebooket également sur mon compte Instagram, où je poste plein plein de photos ! 😉


Boco Rouen

41 rue du Grand Pont
76000 Rouen

  • Ouvert du lundi au samedi, de 9h30 à 21h ; le dimanche de 11h à 20h
  • Téléphone : 02 35 03 78 77