🏠 [RESTAURANT] L’Auberge du Moenkalb (Alsace)

Le week-end, une bonne partie d’entre nous aimons fuir les villes et le quotidien pour profiter d’un petit coin de verdure, à l’occasion de balades en famille en pleine nature par exemple. L’Alsace a conservé tellement de ruines de châteaux forts que vous avez l’embarras du choix niveau balades.
Et puis se pose toujours la question fatidique : on emporte quoi pour le pique-nique ? Pas de panique, ne vous embêtez plus : l’Auberge du Moenkalb est là !

L’Auberge du Moenkalb, ancienne maison forestière transformée en restaurant par Laurent Naegelé et Sophie Kirmann, est ouvert les week-ends et jours fériés et se situe tout à proximité du château du Landsberg, entre Barr et Heiligenstein A l’occasion d’une promenade dans le coin, vous pouvez donc vous y arrêter pour déjeuner ou prendre un café.

Outre un accueil très chaleureux, vous mangerez une cuisine de spécialités alsaciennes, avec des produits locaux, simple et délicieuse. Le cadre est aussi très chaleureux et bucolique, tout de bois et composé de portes et objets chinés ou rénovés.

Le jour de la fête des pères, nous avions réservé une table pour toute la famille à la fin de notre balade au château du Landsberg. Sophie Kirmann nous a accueillis avec le sourire et nous a servi un bon petit crémant rafraîchissant pour l’apéritif.
Nous sommes passés à l’intérieur pour le reste du repas.

Nous avons commencé par une tartine avec tomate, fromage et jambon en entrée, accompagnée de salade verte. Un plat harmonieux et frais, avec juste la bonne quantité pour nous donner envie de continuer 😉

En plat, nous avions des spaetzles (vous savez, ces petites pâtes alsaciennes qui ne ressemblent pas à grand chose mais qui sont ultra bonnes) avec du bœuf et de la ratatouille : bien que je ne sois pas amatrice de viande, j’ai beaucoup aimé la simplicité et la fraîcheur des produits qui composaient le plat. On s’est tous resservis plusieurs fois et on a fini les plats, je crois que ça veut tout dire 😄

Enfin, en dessert, je n’ai pas su résister au Käskueche (ou tarte au fromage blanc) aux myrtilles et groseilles, et grand bien m’en a pris, puisqu’il était exactement comme j’aime : frais, moelleux, avec un appareil d’une belle épaisseur… 🤤 bref, un délice.

J’étais déjà allée plusieurs fois là-bas, je connaissais donc un peu le lieu, mais j’ai encore une fois été épatée de la gentillesse de l’accueil, qui donne envie de revenir (bien que la cuisine joue un grand rôle aussi ^^).

Enfin bref, cette petite perle en plein milieu de la forêt donnerait presque envie de se promener plus souvent 😄
Vous connaissez d’autres endroits de ce genre ? Parlez-m’en sur Facebook ou Instagram 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

L’Auberge du Moenkalb

Maison forestière du Moenkalb, 67140 Barr
03 88 08 75 43 / Port.: 06 11 37 62 46 / auberge@moenkalb.fr
Horaires
: ouvert le samedi, le dimanche et les jours fériés, de 11h à 19h.
Pour les groupes : en soirée, en semaine, sur réservation.

Site internet : www.moenkalb.fr
Facebook : Auberge du Moenkalb

[RESTAURANT] Lucullus (Strasbourg)

Non, dans cet article, je ne vous parlerai ni de la lucullus de Valenciennes, spécialité culinaire mélangeant langue de bœuf et foie gras (on aura tout vu dans ce monde), ni de cet homme d’Etat romain qui a vaincu les armées du Pont et d’Arménie lors de la troisième guerre mithridatique (89 à 85 avant JC – je dis ça pour que vous vous couchiez moins bête), même s’il n’est pas étranger à cette appellation.
Lucullus a bien un 3e sens, lié au général romain : réputé pour la richesse de ses repas, il a laissé son nom à l’expression « un repas de Lucullus », qui désigne donc un repas somptueux (et quand on connaît plus un général pour sa table que pour ses exploits militaires, ça en dit long sur le personnage).

BREF, voilà à présent le sujet de l’article : un restaurant qui a adopté cette référence culturelle pour en faire son nom.

Lucullus (le restaurant donc – vous suivez toujours ?), alias Lucullus Tendance Bistrot, est un petit restaurant discret niché entre la place de la Bourse et le quartier de la Krutenau, à Strasbourg. On y déguste une cuisine simple mais travaillée.

Après un premier passage il y a quelques années, je n’avais pas eu l’occasion d’y retourner, jusqu’à il y a peu.

On nous sert d’abord, en amuse-bouche, des toasts avec rillettes de poisson et un petit panettone au chorizo, légèrement tiède, qui se laissait manger tout seul.

J’ai pris en entrée les ravioles de broccio poêlées, tomates bio et romarin. Sans grosse prise de risque, cette entrée remplissait tout à fait son job : les ravioles légèrement grillées baignaient dans le jus des tomates sans être détrempées.


En plat, malgré la similarité avec l’entrée, je n’ai pas résisté à l’appel des cannellonis de jarret de veau à la tomate confite, champignons sauvage et parmesan (quand on me dit parmesan, il devient inutile d’essayer de me raisonner 🙄). J’aurais cependant aimé plus de recherche dans le plat, un peu plus de tomate et parmesan, des pâtes un peu moins sèches. Néanmoins, le plat restait de qualité et l’accueil de la gérante était tellement sympa qu’on aurait tort de s’en plaindre !

Finalement, en dessert, mon cœur palpitait trop à l’écoute des « choux praliné » que là aussi, il aurait été inutile de me raisonner pour que je prenne autre chose.
Les choux étaient au nombre de trois, tout jolis tout mignons, mais je ne les trouvais pas assez garnis et la pâte était un peu trop dure à mon goût. A part cela, le praliné était excellent ! Le dessert n’était pas bien copieux, c’était plutôt une touche sucrée pour bien finir le repas.

Voui, la bougie c’était pour mon anniversaire 🤓

Niveau prix, je trouve le Lucullus légèrement cher : 15€ l’entrée, 23 le plat (pour ce que j’ai pris ce soir là, chaque entrée/plat a son propre prix le soir), bon, on a vu plus bon marché. Ça reste très bon mais c’est vrai que vus les prix, j’aurais tendance à être un peu plus sévère dans mes jugements.
Par contre, rien à redire sur l’accueil qui a été très chaleureux du début à la fin !
Le cadre enfin, moderne avec des couleurs sombres et chaudes, contribue à ce qu’on s’y sente bien.

C’est donc avec le restaurant Lucullus que j’inaugure le retour des avis strasbourgeois ! Vous connaissez l’adresse ? Quelle autre restaurant vous plaît dans le coin ?

Rendez-vous sur mon blog pour découvrir mes autres articles, sur ma page Facebook pour rester connected to me, et sur Instagram pour suivre mes publications compulsives 😁

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Lucullus Tendance Bistrot

15 Rue Jacques Peirotes 67000 Strasbourg
Horaires : lundi-vendredi 12h-14h, 19h30-22h
Page Facebook : Lucullus Tendance Bistrot