[HÔTEL-RESTAURANT] Le Petit Kohlberg (Lucelle, Alsace)

Lors d’un week-end organisé pour fêter l’anniversaire de ma mère, nous avions réservé un hôtel dans le Sundgau.

Ça ne vous dit rien ? Ce coin bien trop méconnu d’Alsace se situe dans le Haut-Rhin, proche de la frontière suisse et dans le Jura alsacien.
Cette région verdoyante vaut le détour : à proximité de Ferrette et son château, de l’une des plus anciennes églises romanes à Feldbach et d’encore bien d’autres châteaux, le Sundgau garde un charme et une authenticité qu’on peine à retrouver dans d’autres endroits.

Vue sur Ferrette et ses alentours depuis le château de Ferrette

Nous avions donc réservé deux nuits dans l’hôtel Le Petit Kohlberg à Lucelle, le premier soir en famille, le deuxième avec des amis, mais tout cela devait rester une surprise pour ma mère.
Nous avions déjà séjourné au Petit Kohlberg 10 ans auparavant et en avions conservé un bon souvenir.
Depuis, les chambres ont été refaites et offraient un confort hors pair.

Désolée pour le bordel, j’ai pris les photos après avoir tout dérangé 😂

La vue offerte par la fenêtre donne sur une nature luxuriante, et vous pourrez même apercevoir des vaches ou des biches au loin. Authentique, vous dis-je ! 😍

L’hôtel propose une demi-pension (petit-déjeuner et dîner). La cuisine reste simple mais satisfaisante (on pourra juste regretter la soupe un peu trop salée le premier soir 😅), avec quelques spécialités de la région, telle la carpe frite !


Le petit-déjeuner, quant à lui, est assez complet : fruits, yaourts, œufs, fromage, charcuterie, céréales, pains, brioches et brioche perdue revisitée avec de la cannelle pour ne pas gâcher les restes de la veille – un point que j’ai particulièrement apprécié, sans compter que c’était une vraie tuerie 😱

Le personnel était aux petits soins pour nous tout le week-end. Ils ont fait preuve d’une discrétion exemplaire quant à l’arrivée de nos amis et étaient vraiment arrangeants par rapport à toutes nos demandes : nous avons ainsi pu profiter d’une salle de réunion en sous-sol du restaurant, très spacieuse et conviviale, qui donnait directement sur une terrasse où nous avons pris l’apéritif. C’était : splendide. Mais vraiment ! 😱
Il y avait également un rétroprojecteur que nous avons pu utiliser dans la salle, les serveurs•ses étaient disponibles pour nous à tout moment, et la salle restait à notre disposition jusque tard !

Autant dire que notre séjour s’est très bien déroulé et que l’accueil qui nous a été réservé nous a donné envie de revenir. Promenades, vélo, tourisme… Pour un week-end au vert, il n’y a rien de tel !

Et si vous n’êtes pas convaincus, voici quelques suggestions de choses à faire aux alentours 😉 :

Le château de Ferrette

Si ce format d’article vous a plu ou que vous avez la quelconque remarque, question ou point d’amélioration à me communiquer, ça se passe en commentaire ci-dessous, sur Instagram ou sur Facebook ! 😊
Vous pouvez également me contacter sur mon adresse mail : valentinevadrouille@gmail.com ☺️

Vadrouillement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Le Petit Kohlberg

Lieu-dit Petit Kohlberg, 68480 Lucelle
03 89 40 85 30
info@petitkohlberg.com

Site internet : www.petitkohlberg.com
Facebook : Le Petit Kohlberg

❤ [LOCATIONS] Authentic Luxe Locations (Auvergne, Savoie, Grèce)

« Allez les enfants, cet été, on part en Auvergne ! »

Cette phrase à l’apparence pourtant anodine a pendant des années fait resurgir un douloureux traumatisme d’enfance en moi. Le souvenir de ces vacances passées sous la pluie, dans un modeste hôtel un peu perdu où nous n’avons jamais pu profiter de la piscine. De quoi vous changer une femme. Tout changea il y a deux ans.

Été 2016, un petit week-end avec toute la famille est prévu. On nous dit Auvergne, je me dis tant pis, on fera avec. Je venais de digérer les précédentes, je crois. Bon, j’avais aussi un peu grandi depuis, donc les balades n’étaient plus un fardeau pour moi, mais passons.

On nous informe que le logement est réservé : c’est une location dans une grange, qui peut accueillir une vingtaine de personnes.

En arrivant, ça ne paye pas de mine : on voit à peine le toit dépasser de la terre, et rien à l’horizon. Et il fait froid. Trop cool, j’adore l’Auvergne.
On gare la voiture, on descend quelques marches puis nous passons une lourde porte de bois.

Et LÀ, bord** de mince, mais WAT IS THAT.
Nous découvrons la fameuse Grande du Baron de Mezenc, un logement tout fait de bois et de pierres de taille, immense, où aucun détail n’a été négligé : des fauteuils de cuir aux lampes murales, des guéridons aux draps, des rondins de bois dans la salle de bain à l’immense plan de travail de la cuisine, rien n’a été oublié, tout est magnifique, on se croirait en plein rêve ! 😱


J’apprends le nom du groupe qui loue ces gîtes : Authentic Luxe Locations. Ah bah tout de suite, on comprend mieux !

Passée la première extase, je m’installe dans ma chambre, un immense dortoir façon Petit Poucet (quand les sept garçons dorment dans la chambre des sept filles de l’ogre, vous voyez le topo). Magique.

On aura passé un week-end au calme, dans une nature si verte qu’on dirait qu’elle a été recolorée, à n’avoir pour seuls voisins que des chèvres et des vaches. Le bonheur.

Nos seules voisines

Le lieu était donc idéal pour les balades, et si vous préférez rester au chaud, une salle de sport et un sauna vous attendent 😍
Pour finir la soirée de la plus agréable des manières, vous avez le choix entre lire au coin du feu, faire une partie de billard ou regarder la télé… il y a donc absolument TOUT dans ce gîte hors du commun.

Deux ans plus tard (été 2018 donc), rebelote : on a tellement tous aimé le premier week-end qu’on se donne rendez-vous pour une semaine dans un autre gîte de Authentic Luxe Locations.
Cette fois-ci, il se trouve à Monistrol-sur-Loire (toujours en Auvergne, oui). On sait déjà que le lieu sera magnifique, et coup de chance, cette semaine-là, il a fait beau et chaud tous les jours !

A l’arrivée, vous passez un petit portillon de bois et bim ! Vous entrez dans la cour de ce gîte initialement séparé en deux maisons. Là aussi, c’est du bois, de la pierre, du cuir, formant un tout harmonieux et luxueux.

Ce gîte pouvait accueillir jusqu’à 17 personnes. Il est composé d’une cuisine, d’une salle à manger, de 36 coins salon (bon j’exagère. Seulement 5.), d’une salle de réunion, d’une salle de billard, sans compter les aménagements extérieurs avec plusieurs tables pour prendre l’apéritif ou le repas et une grande piscine


Rien ne manquait, tout était bien pensé, les chambres étaient encore une fois magnifiques et confortables.

On pourra regretter qu’il n’y ait pas de  salle de sport, mais c’est vraiment un détail. Et en prime, une équipe de ménage passe une fois dans la semaine, comme ça vous ne vous prenez pas la tête.

Mais parlons peu parlons prix : combien coûte une semaine dans un tel endroit ?
J’ai envie de dire : ça dépend. Oui, ça dépend du moment de l’année, du nombre de personnes.
Pour cette deuxième location, il fallait compter entre 3000 et 4000€ la semaine. Sachant que nous étions 16 à payer ! Personnellement, mon lit coûtait 195€ pour une semaine. 195. Une semaine. Dans une villa de luxe. Je sais pas vous, mais moi je trouve ça franchement raisonnable. Ok, il n’y a pas la nourriture dedans, mais allez me trouver un aussi bon rapport qualité/prix ailleurs !
Après, la semaine de Noël au Grand-Bornand ira chercher dans les 10 000€. Donc ça n’est pas toujours aussi avantageux !

Allez zou, je repars me replonger dans les photos.
En attendant, on rêve encore un peu des deux autres locations Authentic Luxe que nous n’avons pas testées, au Grand Bornand et à Paros (oui oui, Paros, en Grèce) !

Vous avez aimé ce format d’article ? N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé sur Instagram & Facebook 😊

Vadrouillement vôtre (comme je ne parle pas de bouffe pour une fois 🙄),

Valentine Vadrouille 😘

Authentic Luxe Locations

Site internet : www.authentic-luxe-locations.com
Authentic Luxe Locations – Les envers du milieu – 74 450 Le Grand-Bornand
Tel : +33-6-37-14-11-75

Mail : geraldine@authentic-all.com

Facebook : Authentic LUXE Locations
Instagram : @authentic_luxe_locations

4 locations :

[BRUNCH/HÔTEL/SPA] Château de l’Île (Ostwald-Strasbourg)

Si vous connaissez mon amour pour la nourriture, vous devez bien vous douter que mes proches le connaissent également. On m’a donc offert le cadeau parfait pour mes 22 ans : un brunch au Château de l’île à Ostwald, à deux pas de Strasbourg.

On sent la « chic-ittude » du lieu dès le portail, qui s’ouvre sur un superbe hôtel entouré de verdure. On vous mène ensuite dans la salle du brunch, qui ouvre sur une terrasse. C’est là que les tables sont disposées en période estivale. A noter que les brunches ne sont servis que tous les 2e dimanches du mois, et qu’il faut réserver en avance (vous trouverez comme d’habitude toutes les informations de contact en-bas de mon article).
La terrasse donne ensuite sur un jardin bordé par le fleuve l’Ill.

Bref, c’est donc dans ce cadre bucolique et paradisiaque que nous avons pris notre brunch.

5 buffets sont disposés dans la grande salle, où vous pouvez aller vous servir autant de fois que vous le souhaitez. Vous avez donc :

  • la table crudités / charcuteries
  • la table de poissons
  • l’espace tartares / omelettes
  • le buffet de pains, viennoiseries, boissons, céréales, confitures… & fromages
  • le buffet de pâtisseries et desserts.

Nous nous sommes donc servis dans cet ordre à ces tables (mais aucune obligation cependant).

Sur la première table, j’ai goûté plusieurs salades ainsi que le foie gras. Mis à part le foie gras, que j’ai personnellement trouvé écœurant, tous les autres mets que j’ai goûtés étaient très bons ! On compose ses salades comme on le souhaite, avec les assaisonnements que l’on veut, bref, you’re free !

J’ai embrayé sur les fromages, un plateau qui changeait un peu des classiques comtés et chèvres frais.

Sur la table des poissons, une énorme truite était disposée, avec du fromage frais au milieu. J’ai pioché dans ce gigantesque plateau, j’ai aussi pris du saumon fumé et une tranche de terrine à la tomate et fromage frais. La préparation avec la truite était excellente, fraîche et légère, de même que la terrine.

Je n’ai pas trop touché au stand tartares / omelettes (mon estomac arrivait déjà à saturation), mis à part les käseknepfle, qui étaient bons même si je les aurais préférés plus grillés.

La photo qui ne rend pas du tout honneur aux plats 😂

Passons au 4ème stand : c’est bien celui qui m’a le plus déçue. Rien n’était fait maison : il y avait des boîtes de céréales industrielles, qu’on aurait pu remplacer par des mueslis ou autres, des muffins industriels, bref, tout cela n’était pas obligatoire et dénotait franchement avec le reste du brunch.  C’était un buffet qu’on retrouve finalement dans tous les brunches, mais qui n’avait pas son utilité dans le cadre du Château de l’Île selon moi !

Enfin, j’ai fini (difficilement mais il y a des sacrifices qui sont acceptables) avec le buffet des desserts. Tout donnait furieusement envie, même si certains mets manquaient encore un peu de justesse. Le chou au chocolat en particulier était un poil trop cuit et donc un peu dur, pas assez garni et le chocolat ne nous a pas transcendés. La tartelette framboises-pistache était superbe visuellement, l’insert pistache était seulement un peu trop mousseux quand celui à la framboise ne ressortait pas assez. La pâte, bien que bonne, était aussi légèrement trop dure. À part cela, la gâteau était de qualité !


J’ai trouvé que l’idée de la brochette de fruits a décorer soi-même était bien trouvée ; le cake chocolat pistache, alors qu’il semblait être le plus simple des desserts, était sublime ; quant au fraisier en verrine, j’aurais aimé un ensemble plus compact mais je n’en ai pas laissé une miette 😁 Le pâtissier était en tout cas preneur de conseils et tout était magnifique, il ne manque pas grand chose pour faire de très bonnes pâtisseries 😉

Je suis repartie repue (du style pas capable de manger jusqu’au lendemain) et très satisfaite, autant par les plats dégustés que le service, qui était bien plus détendu que ne le laissait craindre le standing du lieu et aux petits soins (malgré un oubli quand on nous a servis les verres, mais ça nous a plus fait rire qu’autre chose 😂).

Le Château de l’Île propose donc un excellent brunch qui aura du mal à trouver d’équivalents, malgré les quelques détails que je me suis permis de souligner ! 😉

Bon, ce n’est quand même pas tous les jours qu’on peut s’en payer des comme ça, et puis il faut varier de temps en temps ! Quels autres brunches me conseilleriez-vous à Strasbourg et ses environs ?
Rendez-vous sur Instagram et sur Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

Château de l’Île

4 Quai Heydt 67540 Ostwald
03 88 66 85 00
Horaires : tous les 2e dimanches du mois, 11h30-14h

Site internet : www.restaurants-chateau-ile.fr
Facebook : Château de l’Île

❤ [RESTAURANT] La Cour de Lise (Alsace – Willgottheim)

Quelle belle découverte que ce restaurant !

Nichée dans une vieille et imposante ferme alsacienne du XVIIIe siècle, à Willgottheim, la Cour de Lise est à la fois un restaurant et un gîte (vous trouverez toutes les informations nécessaires sur leur site internet 😉).

Jean-Paul Bossée officie dans les cuisines, fort de 48 ans d’expérience passés dans des maisons de renom dont La Cheneaudière, où il obtint 2 étoiles (c’est quand même pas rien).
C’est depuis 2005 qu’on le retrouve dans l’écrin rustique et de caractère de La Cour de Lise.

Nous avons pris le menu Dégustation en 5 plats à 65€.

Le repas débutait par un amuse-bouche, une brandade de saumon merlu.
Crémeux à souhait, on retrouvait un peu plus de mâche dans les morceaux de poissons entiers et la pomme de terre ainsi qu’avec le poireau. On sentait en tout cas bien les saveurs des poissons. Nous avons été épatés de suite par cette mise en bouche !

L’entrée se composait d’un foie gras d’oie fait maison au Gewurtztraminer et chutney de nèfles.
Un bon foie gras qui se mariait bien avec les billes de poivre rouge ainsi que les petites touches de chantilly salée. Mention spéciale aux tranches de pain chaud aux graines de courge ! 🤤

La 2e entrée (oui oui, vous avez bien lu) fut le plat que nous avons préféré à l’unanimité : le flan de pointes d’asperges de Woehlenheim au beurre blanc.
Dieu sait que je n’aime pas tellement la texture du flan en général, et pourtant, là… Le goût des asperges était subtil dans le flanc, la sauce au beurre blanc était elle juste OUF, vraiment douce ! 😍

En poisson, nous avions la dorade cébaste avec écrasée de livèche légèrement alliacée (pour ceux qui ne connaîtraient pas ce mot, j’ai cherché, ça veut juste dire que c’est à l’ail 😂).
Le poisson était servi avec une fine couche croquante de peau ; la purée de livèche était légèrement crémeuse, elle me rappelait la purée de mon enfance 😍 (en plus travaillée bien sûr 😁) ! Et encore une fois, la sauce était extraordinaire.

En viande, nous avions un tendre de veau pané aux éclats d’avoine, d’amandes et de noisettes avec des légumes du moment.
Pour le coup, c’est le plat que nous avons le moins aimé, car la viande n’était pas extraordinaire, de même que la panure, dans laquelle je m’attendais à plus sentir le goût de l’avoine. Mais les légumes et la polenta étaient eux vraiment bons, rien à redire !

Nous avons clôt le repas avec, en dessert, une soupe de fraises Nonnenmacher avec sorbet au basilic.
Et ohlalaaaa, la soupe était PARFAITEMENT assaisonnée, le sorbet basilic était légèrement crémeux et pas trop fort ; bref, un mariage parfait pour finir le repas tout en douceur.

Enfin quand je dis finir, c’était sans compter l’amuse-bouche final : des petits bouts de brownie fondants qui donnaient envie de chanter la vie (j’abuse à peine) 😍

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce restaurant, que ce soit au niveau de la cuisine ou du cadre. Les serveurs étaient très sympas, et nous avons même été salué par le chef et les serveurs à la sortie !

La Cour de Lise a rempli sa mission haut la main : nous faire passer un bon moment en famille en nous régalant les papilles 🤤

D’autres restaurants gastronomiques à me conseiller ? Vous pouvez me les mettre en commentaire ci-dessous 👇, sur Instagram ou sur Facebook ! 😊

Gourmandement vôtre,

Valentine Vadrouille 😘

La Cour de Lise

26 rue Principale 67370 Willgotheim
03 88 64 93 36

Site internet : lacourdelise.fr
Facebook : La cour de Lise

[HÔTEL / RESTAURANT] Les Cornettes

Pour les vacances de ski, mes parents et moi affectionnons un endroit en particulier depuis quelques années : La Chapelle d’Abondance, petit village de Haute-Savoie qui se situe à peine à 3h30 de chez nous (c’est vraiment rien à l’échelle de la France et pour un tel dépaysement). Mais la dernière fois,  on a innové sur un point : au lieu de retourner à l’hôtel Les Gentianettes, nous avons opté pour l’hôtel Les Cornettes, 50m plus bas et qui jouit d’une bonne réputation (avec un prix inférieur).

Arrivée : l’accueil est un peu spécial. On ne nous montre pas les chambres ni ne nous explique où elles sont exactement, deux clients de l’hôtel ne répondent pas à nos bonjours (mais c’est indépendant de l’hôtel vous me direz), et en attendant dans le hall un peu plus tard, j’entends qu’on parle de nous d’une manière pas très professionnelle (« t’as appelé les X ? – Ouais mais ils répondent pas, je sais pas ce qu’ils font, là »). Un petit passage sans grande incidence mais d’entrée de jeu, c’est un peu étrange. Quant aux chambres, elles sont spacieuses, un peu sombres peut-être.

img_4793

On nous annonce tout de suite que le dimanche soir, on peut aller à La Ferme du Papy Gaby, restaurant lié à l’hôtel, un peu plus haut, pour faire une dégustation de fromages. Entendez : une suite de mini-plats typiques savoyards (Berthoud, raclette, tartiflette… j’en passe et des meilleures !). Nous sommes installés à des tables de dix avec d’autres clients de l’hôtel. La soirée est bien animée, avec notamment un orchestre traditionnel qui vient chanter des chansons du coin (coucou Etoile des neiges, je me sentais en plein Les Bronzés font du ski, c’était cool haha). Les plats sont assez bons, j’ai déjà goûté mieux mais en soi ça passe, et surtout, on n’en peut plus à la fin. Petit bémol sur le fromage à raclette qui ne suffit pas pour les deux pommes de terre et qui, dans l’assiette de ma mère, a été servi avec l’option « fond de caquelon qui se décolle », à voir les particules noires dedans (il était servi déjà fondu dans l’assiette).

Après une bonne nuit de sommeil, découverte du buffet du petit-déjeuner : j’en ai rarement vu d’aussi garnis, surtout en viennoiseries ! Des fromages, du jambon, des œufs durs ou un espace pour se faire ses propres omelettes (avec lardons, oignons et tomates) et œufs à la coque ; des fruits secs, céréales, yaourts ; du jus d’orange pressé en direct ou d’autres jus de fruits pour les moins fans ; des fruits ; un espace confitures et pâte à tartiner (MAISON) ; et surtout des gâteaux, banana breads, petits pains au chocolat (où il y a plus de chocolat dans un miniature que dans vos petits pains classiques, le rêve), d’autres viennoiseries diverses et surtout, SURTOUT, cette viennoiserie maison à la pâte à tartiner à laquelle je ne pouvais pas résister chaque matin. Je bave encore rien que d’y penser !

On sort du petit déj déjà bien rempli, vous imaginez à la fin de la semaine quand il faut monter sur les skis avec 3kg en plus haha. Donc gros coup de cœur sur ce buffet hors pair.

 

Mais on est là pour faire du sport, aussi, non ? (Un tout petit peu, allez)
Plusieurs loueurs de skis sont juste en face de l’hôtel, encore un bon point. On a pris le plus proche et on a été très bien servis.

Après une journée de ski, vous avez peut-être envie de vous relaxer (normal quoi). Il y a de quoi faire ! Une grande piscine, deux jacuzzis (celui sur la mezzanine est mieux, je vous spoile), un hammam (pas très hygiénique par contre : où est le jet d’eau pour rincer notre place avant de sortir ? Maillots obligatoires ?), un sauna (idem : les maillots ?), et même un espace massage (contre des petits sous tout de même, faut pas rêver non plus)… On regrette comme toujours en France que la culture de ce genre de lieu soit moins prégnante et donc moins bien respectée (du coup les maillots, le bruit, pas de repose-tête dans le sauna (là je chipote), le fait que les enfants de moins de 12 ans puissent entrer s’ils sont accompagnés de leurs parents… Seriously ? Moi j’avais pas le droit mais bon…). Quand les plus jeunes reviennent de leurs cours de ski, ça devient l’enfer, comme d’habitude : ça crie partout, pour appeler machin, parce que truc a tenté de me couler ou m’a lancé une goutte… Bon, on ne changera pas la jeunesse hein (dit-elle, coucou j’ai que 21 ans #passiongrandmère).

Passons au soir maintenant : l’espace bar est aussi un espace restaurant pour les gens de l’extérieur, donc c’est très vite rempli. Sinon, l’espace en lui-même est sympa. Les serveurs sont vraiment gentils (et même que quand ton père renverse ton verre de kir quasi-plein, on t’en ressert un !), les chips maison : grosse bonne idée (même si elles sont un peu grasses).

Quant au restaurant de l’hôtel en lui-même, c’est un des points qui nous ont un peu déçus. Sur le papier, ça promet. Dans l’assiette, généralement, ça promet (un peu) moins.

J’ai mangé quelques plats qui m’ont beaucoup plu (l’œuf bénédictine pour ne citer que lui). Mais souvent, j’ai eu du mal à comprendre la composition des assiettes : bien que goûteux (on reste dans du vraiment pas mal, ne vous méprenez pas), on a l’impression qu’on tente de cacher le léger manque de qualité par la quantité. Notamment pour le foie gras qui a beaucoup déçu mon père, par exemple. Et que dire des différents accompagnements, chacun en petite quantité, qui ne se marient pas toujours ensemble ? En une seule assiette, on peut parfois trouver 10 goûts différents, c’est assez surprenant. Autant miser sur 3-4 goûts principaux et jouer là-dessus, plutôt qu’accumuler de la polenta avec un coulis à l’intérieur, un tartare de poisson sur un côté, une mousse d’autre chose de l’autre, une salade, sans oublier l’élément principal, la sauce, etc, etc. C’est un peu trop.

Un bémol aussi sur le dessert de la Saint Valentin, une « pomme d’amour » en vérité composée d’une coque en chocolat blanc fourrée de mousse à la crème de marron et de pomme flambée et vanillée. Visuellement, c’était superbe. Après, je dois avouer que la framboise et la myrtille qu’on m’avait promis n’étaient pas présentes. Et plus globalement, je ne suis pas fan de chocolat blanc (pas grand monde d’ailleurs), et la crème de marron est assez lourde, j’aurais préféré quelque chose de plus léger. Néanmoins, c’est le dessert qui m’a le plus surprise et je l’ai apprécié. (Et puis pour chipoter encore un peu : le fondant au chocolat du dernier jour n’était pas franchement fou).

Sinon, mention spéciale au service : notre serveuse attitrée était toujours souriante et très agréable, c’était vraiment appréciable. Et la directrice de l’hôtel venait chaque jour échanger 2-3 mots avec nous, appréciable également.

Au final, nous avons tout de même passé une très bonne semaine. Cependant, nous avions été habitués à un peu mieux avec leurs concurrents, et peut-être que la balance penchera à nouveau en leur faveur la prochaine fois (si le budget le permet), principalement à cause de la cuisine.

N’oubliez pas que vous pouvez suivre la sortie de mes articles sur ma page Facebook et découvrir plus de photos sur mon compte Instagram ! 😉

 

Hôtel*** Restaurants & SPA Les Cornettes
74360 La Chapelle d’Abondance | Haute-Savoie

 

[Article écrit après notre séjour en février 2017]