[VOYAGE] Un week-end à Nice, ça vous tente ?

 

Youhou, on est en juin ! Et qui dit juin dit : bientôt les vacances (ou déjà pour les plus chanceux, mesurez votre chance et ayez une petite pensée pour nous s’il vous plaît 😥 ), apéros, soleil, potes… et voyages !
J’ai la chance de faire mon premier stage à Nice (ne m’en voulez pas trop mes mignons, je vous envoie plein de bisous pour me faire pardonner 😘) et je sais à quel point cette destination est prisée par les baroudeurs en herbe. Bah oui, il fait beau et chaud toute l’année, des paysages à couper le souffle et de bonnes choses à manger, et tout ça à une heure d’avion de Paris ou Strasbourg… Ça donne envie !
Mais quand on vient d’arriver, on risque de s’y perdre un peu. J’ai presque quatre mois pour faire la Côte d’Azur, alors que vous ne venez que pour un week-end ? Voici un petit guide !

Vous arrivez le vendredi soir, vous êtes fatigués et un peu excités : courez Chez Pipo, aka la meilleure socca de Nice. La socca, c’est une galette à base de farine de pois chiche, d’eau, d’huile d’olive, et cuite sur une plaque au four. Et autant vous dire que celle de Chez Pipo, accompagnée d’un verre de rosé, vaut vraiment le détour ! Il y a même des soccas pimpées : celle à l’aubergine, parmesan et tomates cerises était juste TROP BONNE.


En dessert, une tourte aux blettes, autre spécialité niçoise qui vaut son pesant de… sucre (manque d’inspiration soudain), finira de vous achever.

  • Vous êtes fatigués et voulez rentrer dans votre hôtel / AirBnb : tapez 1 ;
  • Vous êtes prêts à enflammer le dance floor et à boire jusqu’au bout de la nuit, tapez 2 (attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, et je ne rigole pas).

Si vous avez tapé 2 (et là on va vite devenir copains), je vous conseille de vous diriger vers le Vieux-Nice : c’est pas loin, et ça vous fera faire une petite marche digestive !

Là, une foultitude de bars vous attend.

  • Plutôt cocktails ? Allez à l’El Merkado, un bar à tapas & cocktails qui DECHIRE. Il y a une carte ENORME et si vous ne pouvez pas vous décider, un barman se fera un plaisir de vous aider ou de vous composer un cocktail personnalisé. Attention par contre aux prix : ce sont de vrais bons cocktails, et comme tout bon cocktail dans un bon bar à cocktails, il faut souvent débourser plus de 10€ pour faire danser ses papilles.
  • Plutôt bières ? Au Fût et à Mesure saura répondre à vos attentes : la franchise niçoise fonctionne comme les autres bars du groupe, et si vous ne connaissez pas encore, ça vaut le coup. On se sert au bar (il n’y a pas que des bières, rassurez-vous) ou directement aux tables : à chacune, vous trouverez une tireuse à bière avec des bières différentes, et vous pourrez vous servir grâce à une carte magnétique créditée par vos soins au bar (si tout cela vous paraît un peu obscur, allez voir sur place, ils vous expliqueront tout cela mieux que moi).
  • Plutôt musique, avec toutes les boissons classiques (les valeurs sûres quoi) ? C’est au Wayne’s qu’il vous faudra aller. Souvent bondé, le Wayne’s Bar accueille tous les soirs des musiciens, pour se sentir dans un vrai pub anglo-saxon au milieu de la Côte d’Azur. Attention par contre : la CB n’est acceptée qu’à partir de 20€…

 

Jour 2 – Le samedi

Vous êtes sortis hier alors que vous n’auriez pas dû, eh oui… Je vous avais prévenu hein ! (Non je ne vous ai pas du tout tenté avec mes adresses. Non non.)
Mais pas une minute à perdre ! Direction : le Cours Saleya. Vous y trouverez un énorme marché (ou même plusieurs côte à côte en fait : marché aux fleurs, artisanal, et le plus important : ALIMENTAIRE) où vous pourrez remplir vos jolis cabas de spécialités locales. Le Cours Saleya vaut le coup d’œil même sans rien acheter, tant on se délecte des jolis étalages qui s’étendent sur tout le long.


Vous trouverez sûrement de quoi vous sustenter, à emporter et à déguster sur la plage, à 2 minutes de là.

Pour l’après-midi, le programme est tout trouvé : gravissez la Colline du château, tout à côté, pour avoir un magnifique panorama sur toute la belle ville de Nice et vous balader au calme de la vie urbaine. Un petit écrin de verdure avec vue sur la mer, moi en tout cas j’ai validé ! En redescendant, vous pourrez faire le tour du magnifique cimetière monumental (j’ai une passion pour les cimetières monumentaux… Ne me regardez pas comme ça…) avant de vous retrouver dans le Vieux-Nice.
Parcourez ses ruelles, admirez le linge pendu aux fenêtres, les couleurs ocres des bâtiments, humez les odeurs des restaurants tout proches… Et rejoignez la Promenade des Anglais pour vous y balader.

Marre de tout faire à pied ? Je vous comprends, la flemme est une tare contre laquelle on ne peut rien. Alors hop ! Direction les bus touristiques, tout près de la magnifique place Masséna, pour voir la ville en entier. Bon, les places sont un véritable investissement (22€, 18 pour les étudiants… je n’ai jamais vu ça, autant vous dire que j’ai failli ne pas manger le soir hein), mais le tour est à faire quand même !

L’après-midi passe, vous commencez à avoir un peu faim… Là, c’est le glacier Cesar Milano, aka Arlequin (parce qu’ils ont deux adresses avec deux noms différents) que je vous conseille !
Si le prix des glaces est EXORBITANT (coucou l’augmentation de 2 à 2,80€ la première boule en 3 ans…), elles sont aussi EXCELLENTES. Genre, les meilleures de ma vie. Et du coup, si vous passez un seul week-end à Nice, il vous FAUT les goûter. Genre, vraiment.

Si vos pérégrinations ont pris du temps et qu’il est déjà tard, il est temps de penser au repas du soir : et pourquoi ne pas tester un restaurant de spécialités niçoises ? Entre les petits farcis, les raviolis à la daube, la pissaladière et autres délices du coin, vous avez le choix. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tout goûter, mais sachez que les restaurants arborant le label « Cuisine Nissarde » sont recommandés par l’Office du Tourisme – bref, pas trop mal quoi.

Ensuite, si vous n’êtes pas sortis la veille (ou même si vous l’avez fait, et je ne vous juge pas), la liste des bars est toujours valable. Vous en trouverez de toute façon de nombreux dans le Vieux-Nice, à vous de flâner et d’aller là où ça vous tente 😉

Jour 3 – Le dimanche

Votre dernier jour, oh noooon !
Vous n’avez pas fait la moitié de ce que vous aviez prévu, c’est triste mais c’est comme ça.
Plusieurs alternatives s’offrent alors à vous :

  • Solution n.1 : ne rien faire et pleurer dans votre coin parce que quand même, cette chienne de vie passe trop vite ;
  • Solution n.2 : profiter à fond de votre dernier jour, en vous promettant de revenir.

Cette dernière solution remporte mes faveurs (étonnamment), mais je vous laisse choisir hein. Et si vous optez pour celle-ci (très très bon choix), vous pourrez soit :

  • Visiter les arènes de Cimiez, le musée archéologique et le musée Matisse, tout tout au même endroit ;
  • Passer chez un viticulteur du coin pour goûter au seul AOC « urbain » de France (l’appellation du Bellet pour vous servir) ;
  • Vadrouiller jusqu’à une ville proche : Cannes, Grasse, Eze ou autres, vous trouverez de quoi faire dans chacune d’elle ;
  • Vous prélasser sur la plage si vous en avez assez de visiter (pas mal non plus).

Et si vous restez sur Nice, allez goûter au pan bagnat. On me dit dans l’oreillette que celui du Kiosque de Tintin vaut le détour, pour ma part, je n’ai pas encore assez d’expérience dans le domaine !

Ce programme est non exhaustif mais constitue juste une idée de week-end. Maintenant, à vous de composer et de jouer aux touristes ! 😉

 

Des bisous 😘

Valentine